Le Forum mondial d’Istanbul examinera un programme d’action pour le Sommet du développement durable « Rio + 20 »

14 mars 2012

image La vie sous-marine dans la mediterranee pourrait etre serieusement affectee par la hausse de temperature des eaux, avec des impacts sur l'ecosysteme et l'approvisionnement. Photo: Alper Acar/PNUD Turquie

Istanbul, Turquie — Le Vice-Premier ministre turc, Ali Babacan et l’Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Rebeca Grynspan, ouvriront les débats le 22 mars lors d’un forum de haut niveau à l’intention d’experts du développement, de ministres venant tant du Nord que du Sud, de chefs d’entreprise et de hauts fonctionnaires des Nations Unies. Le but de cette réunion est d’étudier les changements à introduire dans les politiques mondiales afin d’assurer un avenir durable aux populations actuelles et aux générations futures.

Trois mois avant la Conférence des Nations Unies sur le développement durable « Rio + 20 », le premier « Forum mondial sur le développement humain » du PNUD fournira une occasion unique de porter un regard neuf sur les problèmes sociaux, économiques et environnementaux auxquels fait actuellement face la population mondiale.

« Rio+20 est une occasion historique pour s’accorder sur une action nécessaire et urgente pour assurer aux générations futures des progrès dans le développement humain et un environnement sain», a déclaré Rebeca Grynspan. « À Istanbul, nous  examinerons les politiques, les ressources et les engagements qui sont nécessaires au niveau mondial pour que cet avenir viable se concrétise ».

Le forum est organisé avec le concours du Gouvernement turc. Le Rapport sur le développement humain de 2011 – « Durabilité et équité : un meilleur avenir pour tous » – servira de cadre d’ensemble pour le dialogue d’Istanbul.

Cevdet Yýlmaz, Ministre turc du développement, a déclaré que la Turquie se félicitait de l’occasion d’accueillir le forum et d’examiner ces questions pressantes avec les praticiens du développement venus du monde entier. « Pour avoir des populations et une planète capables de résister aux changements environnementaux, nous devons parvenir à une même conception de la durabilité et de l’équité », a déclaré M. Yýlmaz.

Le forum verra aussi le lancement d’un nouveau rapport d’importance majeure, publié par la Commission économique de l’ONU pour l’Europe : « De la transition à la transformation : développement durable et inclusif en Europe et en Asie centrale ».  Cette publication,  qui est le fruit de la collaboration entre 13 institutions des Nations Unies, propose de nouvelles politiques visant à gérer les changements nécessaires pour parvenir à une économie verte capable d’améliorer le sort de toutes les populations de la région.

Les récentes recommandations du Groupe de haut niveau sur la viabilité mondiale, mis en place par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, feront également l’objet d’un examen approfondi. Fortes du soutien résolu du Gouvernement turc, elles comprennent un engagement pour de nouveaux « objectifs de développement durable » visant à orienter les priorités mondiales dans les décennies suivant la conclusion en 2015 de la campagne pour les objectifs du Millénaire pour le développement. Elles incluent aussi un appui à l’initiative du Secrétaire général « Énergie durable pour tous », dont le but est de fournir de l’énergie propre et des services électriques de base aux 1,5 milliard de personnes qui ne sont toujours pas connectées à un réseau électrique.

Tarja Halonen, ancienne Présidente de la Finlande et Coprésidente du Groupe sur la viabilité mondiale, figure parmi les intervenants du forum. Les propositions du Groupe seront étudiées avec attention par les ministres de l’environnement du Népal et de la République démocratique du Congo, des membres des commissions nationales de planification de l’Inde et du Pakistan, ainsi que d’autres hauts fonctionnaires des pays en développement représentés à la conférence.

 A noter parmi les autres thèmes qui  figureront à l’ordre du jour : « Une nouvelle politique d’aide pour un développement durable » ; « Un financement novateur pour un avenir viable » ; « Une évaluation du progrès humain» ; et « Fédérer les actions menées aux fins du changement  ».

La réunion, d’une durée de deux jours, devrait adopter par consensus une « Déclaration d’Istanbul » énonçant les objectifs et priorités communément convenus concernant la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, qui aura lieu en juin 2012.

Plusieurs participants de marque prendront la parole au Forum, dont Sir Anthony Atkinson, de Nuffield College à Oxford (R.-U.) ; Brian Atwood, Président du Comité d’aide au développement de l’OCDE ; le Sénateur Cristovam Buarque du Brésil ; Gunilla Carlsson, Ministre suédoise de la coopération pour le développement ; Olav Kjørven, Sous-Secrétaire général de l’ONU et Directeur du Bureau des politiques de développement du PNUD ; Khalid Malik, Directeur du Bureau du Rapport sur le développement humain du PNUD ; Lucy Mulenkei, Directrice exécutive du Réseau d’information autochtone du Kenya ; Lyonpo Thakur Singh Powdyel, Ministre bhoutanais de l’éducation ; Fatma Þahin, Ministre turque de la famille et des politiques sociales ; Cevdet Yýlmaz, Ministre turc du développement ; et Kandeh K. Yumkella, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel.

Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans 177 pays et territoires, nous offrons une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations. Suivez-nous sur Twitter et Facebook.

Pour nous contacter

A Istanbul, Faik Uyanik, Tel.: +90 312 454 1105
faik.uyanik@undp.org;
Deniz Silliler Tapan, Tel: +90 530 580 4357
deniz.tapan@undp.org.

A New York: William Orme, Tel.: +1 212 906 6763
william.orme@undp.org;
Stanislav Saling, +1 917 346 1955
stanislav.saling@undp.org.

Publications
Durabilité et équité : Un meilleur avenir pour tous

Le Rapport 2011 sur le developpement humain 2011 explique que la durabilité environnementale pourra être obtenue de manière plus équitable et efficace en traitant les inégalités en termes de santé, d'éducation, de revenu et de genre conjointement avec la mise en place d’une action à l’échelle mondiale concernant la production d’énergie et la protection des écosystèmes.