Des fonds provenant du Match contre la Pauvreté 2010 affectés à Haïti et au Pakistan

14 juin 2011

Genève - Des centaines d'enfants des rues haïtiens victimes du séisme de 2010 et plus d’un millier de femmes entrepreneurs déplacées par les inondations au Pakistan sont parmi les bénéficiaires directs des fonds récoltés au mois de décembre dernier, à l'occasion de l’édition 2010 du Match contre la Pauvreté, organisé à Athènes, en Grèce, par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)

Une somme de 170 000 dollars des États-Unis prélevée sur les recettes générées par le Match sera allouée à la construction de plusieurs centres sportifs, au bénéfice de 400 enfants des rues vivant dans les villes haïtiennes de Port-au-Prince et Léogâne. Un montant équivalent sera distribué à 1 200 femmes chefs de famille originaires de la zone rurale de Muzafargarh, dans la province du Panjab au Pakistan.

La mise en œuvre du projet d'Haïti repose essentiellement sur l'implication des membres de la communauté dans une initiative de type « Argent contre travail » destinée à réhabiliter les installations sportives. Les différentes composantes de ce projet ciblent divers groupes de la population frappés de plein fouet par le séisme de 2010 et dont les conditions de vie demeurent, à ce jour, extrêmement précaires.

Le projet sera intégré à un programme en cours qui s’appuie sur les activités sportives pour promouvoir la résolution de conflit, réduire la violence dans les communautés vulnérables et diffuser des messages clés contre la violence.

Les Volontaires des Nations Unies (VNU) soutiennent cette initiative en encourageant les valeurs de bénévolat et d’engagement civique au sein de la communauté.

« Les fonds issus du Match serviront à compléter l'effort en cours visant à inclure les jeunes dans les activités que nous menons dans les quartiers sinistrés pour faciliter le retour des personnes déplacées en raison des dégâts provoqués par le séisme », a déclaré Jessica Faieta, directrice principale du PNUD en Haïti.

Quant au projet implanté au Pakistan, son objectif est d'augmenter de 30 pour cent les revenus et les actifs d'un groupe de femmes vulnérables vivant dans le district de Muzafargarh, en leur fournissant des subventions en espèces ainsi que le soutien technique nécessaire pour les aider à démarrer leur petite entreprise à domicile. Cette région de la province du Panjab a été l’une des plus sévèrement touchées par les inondations meurtrières de l’an passé.

Ces entreprises à domicile devraient concerner des activités multiples et variées, telles que la production de cultures, l’entreposage et la mise sur le marché des produits récoltés, l’élevage de bétail laitier, l’élevage et le commerce de bétail, le commerce de proximité tels que les épiceries ou les magasins de fournitures agricoles ainsi que les ateliers de broderie.

Les vagues successives d’inondations qui se sont déferlées sur le Pakistan l'année passée sont considérées comme les pires épisodes que le pays ait jamais connus, puisqu’il a été estimé que la catastrophe a touché 18 millions de personnes, détruisant tout sur son passage : habitations, fermes, dispensaires, centrales électriques, routes et systèmes de fourniture d’eau.

« Par le biais de ce projet, nous cherchons à aider les femmes à s’organiser en groupes et à constituer de petites entreprises à domicile, afin qu’elles puissent créer des sources de revenu complémentaire et générer des actifs productifs pour leur ménage », a expliqué Toshihiro Tanaka, directeur de pays du PNUD au Pakistan.

« Bien que d’un montant modeste, l'aide allouée sera mise au profit de la promotion du développement des petites entreprises au sein de la communauté et tout sera fait pour garantir que la totalité des fonds soit affectée à la réalisation de l'impact optimal en matière de restauration des moyens de subsistance des ménages vulnérables touchés par les inondations », a-t-il précisé.

Dans la soumission de leurs propositions, les bureaux de pays du PNUD étaient tenus de présenter des projets ciblant des groupes vulnérables et intervenant dans un ou plusieurs domaines liés à la réalisation du premier objectif du Millénaire pour le développement (OMD), à savoir, éliminer l'extrême pauvreté et la faim. Les projets soumis doivent également induire un impact rapide et visible et se traduire par des résultats tangibles et mesurables.

Les OMD sont huit objectifs convenus sur le plan international et destinés à lutter contre la pauvreté. Leur champ d’action couvre une série de domaines allant de l’amélioration de la santé des mères et des enfants jusqu'à la l’élimination des maladies, en passant par la diminution de la faim, et leur réalisation est fixée à la date butoir de 2015.

Contact Information

Aziyadé Poltier-Mutal:
e-mail: aziyadé.poltier@undp.org
Tel: +41 22 917 83 68
Mobile: Cell: +41 79 349 16 10

Vidéo

8è Match contre la pauvreté, Athènes, 2011