Indonésie : effort de reconstruction impressionnant mais la pauvreté persiste

22 déc. 2010

Les habitants d’Aceh en Indonésie ont accompli des progrès
remarquables sur le plan de la reconstruction. (Photo: PNUD)

Aceh – Selon un nouveau rapport, les habitants de la province indonésienne d’Aceh ont accompli des progrès remarquables sur le plan de la reconstruction dans les communautés touchées par l’impact dévastateur du tsunami de 2004, mais les avancées en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités restent difficiles à réaliser.

Depuis le tsunami qui a secoué l’océan indien il y a six ans, la population d’Aceh, une des régions les plus durement touchées parmi les 11 pays affectés par la catastrophe, a fait de grands progrès en matière de restauration de l'infrastructure et des services communautaires et en termes d'habilitation des résidants dans une grande variété de secteurs, indique le premier rapport sur le développement humain portant sur la province, lancé ce jour à Jakarta.

La réduction de la pauvreté, l’amélioration de la sécurité, l’atténuation de l’impact des futures catastrophes naturelles, l'inversion de la tendance à la dévalorisation du statut des femmes et la correction des inégalités dans les zones les moins développées sont les défis majeurs inscrits dans la liste des priorités de la province, souligne le Rapport 2010 sur le développement humain d’Aceh.

« Les réalisations accomplies à Aceh depuis le tsunami dépassent les prévisions les plus optimistes que l’on ait pu établir il y a six ans », a déclaré Stephen Rodriques, Directeur de pays adjoint du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
« La province reste confrontée à un certain nombre de défis, notamment la nécessité de faire revivre l’économie afin de générer des emplois productifs, d’améliorer la qualité et l’efficacité des services publics et d’en faire bénéficier les pauvres et les défavorisés » a-t-il expliqué.
Alors que l'espérance de vie à Aceh a augmenté d’une année, passant de 67 à 68 ans depuis 2002, l’incidence de la pauvreté a décliné en tombant à 22 pour cent après avoir culminé à 30 pour cent en 2002, mais elle reste toutefois supérieure à la moyenne de 14 pour cent établie pour l’ensemble de l’Indonésie.

Bien que les étudiants d’Aceh bénéficient en moyenne de 8,6 années de scolarité contre une moyenne nationale de 7,6 années, le rapport suggère qu’il est nécessaire d'apporter des améliorations à la qualité de l'éducation et que des formations professionnelles plus étendues pourraient permettre aux jeunes ayant quitté l’école de trouver du travail.

« Le gouvernement est déterminé à faire progresser les secteurs de base tels que l’éducation et la santé, et s’emploie à privilégier le développement des zones marquant un retard en la matière », a affirmé T. Setia Bud, Secrétaire de la province, qui participe conjointement au lancement du rapport aux côtés du PNUD.

« Il est également une autre question qu’il convient de traiter, qui consiste à veiller à ce que le développement ne laisse pas de côté les pauvres, les vulnérables et les personnes vivant dans les régions reculées du pays, difficilement accessibles », a-t-il ajouté.

Le rapport préconise six objectifs à atteindre pour améliorer le développement humain dans la province : canaliser les fonds et déléguer les autorités nécessaires en faveur de l’habilitation ; étendre les avantages afin d’en faire bénéficier les groupes sociaux qui risquent d’être négligés ; renforcer les services de santé et d’éducation ; créer des moyens de subsistance et de nouvelles opportunités d’emploi ; élaborer des mesures pour réduire l’impact des catastrophes futures sur les secteurs de l’agriculture, de la foresterie et des pêches ; veiller à ce que les ressources soient directement affectées aux services susceptibles de faire avancer le développement humain.

Le rapport a été commandé par le gouvernement d'Aceh en coopération avec le PNUD et le Bureau central de statistique d’Aceh. Les données de 2008 dont dispose ce dernier sont les plus récentes en matière de développement humain relatives à la province.

Contacts À Jakarta
Olenka.priyadarsani@undp.org
6281314718320

À Bangkok
Cherie.hart@undp.org
66 8 1 918 1564

À Banda Aceh
marthunis@acehprov.go.id
+62 81360398185

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe