COP22 : Conférence mondiale sur le climat

8787478235_6397f9db7e_oPhoto: PNUD

Le Gouvernement marocain accueille la 22è Conférence des Parties du 7 au 18 novembre à Marrakech. Baptisée « la COP de l'action», la COP22 met l'accent sur la transformation de l'ambition en action et sur la réalisation des objectifs de l'Accord de Paris.

La Conférence se concentrera sur la négociation d'éléments clés, tels que l'application de l'Accord de Paris, et l'intensification du soutien technique, financier et du renforcement des capacités qui facilitera l'action au niveau des pays.

Pour sa part, le PNUD travaille déjà avec les pays pour identifier les domaines où accélérer l'action sur les cibles climatiques, notamment les contributions prévues déterminées au niveau national (NDCs).

L'Accord de Paris

En décembre 2015, plus de 190 pays se sont réunis en France pour adopter l'Accord de Paris sur le changement climatique lors de la 21e Conférence des Parties (ou COP21). Cet accord, l'aboutissement d'années de travail acharné de la part des pays, des agences des Nations Unies, des scientifiques, du secteur privé et de la société civile, représente une vision à long terme pour un monde à faibles émissions de carbone, résiliant et durable.

L'adoption historique de l'Accord de Paris a été suivie par la signature à New York en avril 2016 et, ensuite, par la ratification des pays. Le 5 octobre 2016, 74 pays représentant plus de 58% des émissions mondiales avaient ratifié l'Accord, garantissant son entrée en vigueur 30 jours plus tard, le 4 novembre 2016, avant le début de la COP22 à Marrakech, au Maroc. L'Accord de Paris prendra effet des années avant l'échéance, ce qui témoigne de l'engagement inébranlable de la communauté mondiale à faire face au changement climatique.

L'action climat du PNUD

Sans action pour prévenir, gérer et s'adapter aux impacts du changement climatique, le développement durable demeurera inaccessible.

En tant qu'agence de développement de l'ONU, le PNUD s'est engagé à aider les pays à relever ce défi et travaille depuis des années avec ses partenaires pour aider à identifier les INDC. Ces cibles représentent la contribution de chaque pays à l'effort global d'adaptation au changement climatique. Cela va de la diminution des émissions de gaz à effet de serre grâce aux énergies renouvelables à la protection des forêts. Dans ce cadre, le PNUD a travaillé avec des dizaines de pays pour finaliser leurs objectifs et organisé une série de dialogues régionaux avec la CCNUCC pour apporter un appui plus large.

À l'heure actuelle, le PNUD travaille avec les pays à l'identification des domaines susceptibles d'accélérer l'action sur les CPDN. Outre notre travail au niveau des pays, un atelier mondial sur les possibilités et les défis de la mise en œuvre a été co-organisé avec la CCNUCC et l'UE à Bruxelles en juin et une série d'ateliers régionaux est en cours. Les pays d'Amérique latine et des Caraïbes se sont déjà rencontrés au Costa Rica et les pays africains se sont réunis en Tunisie. Le prochain atelier aura lieu en décembre pour les îles du Pacifique et au début de 2017 en Europe de l'Est.

Tout au long des discussions, le PNUD continue à intensifier l'action climat au niveau des pays et a élargi son portefeuille de projets pour le changement climatique à près de 3 milliards de dollars d'investissements dans 140 pays.

En photos

L'initiative Clima East aide les pays d’Asie centrale, d’Europe occidentale et du Caucase à s’adapter au changement.VOIR
L’Ouganda modernise ses systèmes de surveillance météorologique. VOIR
Au Mali, les femmes prennent la lutte en main.VOIR
Un aperçu du changement climatique à Dakar, Sénégal. VOIR