Vingt ans après le génocide, un Rwanda transformé

06 avr. 2014

Il y a vingt ans, près d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants ont été massacrés en l’espace de cent jours, au cours du génocide du Rwanda.

Aujourd’hui, le Rwanda est une nation en plein essor. En 2000, le gouvernement a lancé son initiative « Vision 2000 », qui visait à transformer le pays de l’économie essentiellement agricole en une économie axée sur la connaissance et les services en 2020. De 2001 à 2012, le produit intérieur brut du pays a connu une croissance moyenne annuelle de 8 pour cent.

Le Rwanda a accompli des progrès impressionnants dans le domaine du développement humain. Les taux de pauvreté ont chuté de près de 12 pour cent, hissant un million de personnes au-dessus du seuil de pauvreté depuis 2008.

Le pays a également évolué en matière d’égalité des sexes dans l’accès à l’éducation et dans le domaine de la santé infantile et maternelle. C’est ainsi que l’objectif du Millénaire pour le développement (OMD) concernant la mortalité infantile a pu être atteint. Près de 91 pour cent des Rwandais peuvent accéder à des services de dépistage et de traitement du VIH.

Grâce à l’introduction de quotas hommes-femmes, le pays dispose de la plus forte proportion (64 pour cent) de femmes parlementaires.

Dans le cadre de leur programme « Unis dans l’action », les Nations Unies sont bien placées pour, à long terme, appuyer la vision nationale de stabilité et de développement.

Les Nations Unies ont aidé le Rwanda à accélérer sa démocratisation par la création d’institutions de gouvernance réactives, notamment en ce qui concerne les partis politiques, les médias et la justice. L’organisation a également appuyé les efforts de réconciliation et mis en place un programme pour aider des dizaines de milliers de réfugiés rwandais à réintégrer leurs foyers.

L’ONU a également aidé le Rwanda à réduire ses niveaux de pauvreté. Des efforts ont été déployés pour accélérer une croissance inclusive, créer des emplois décents, stimuler les exportations et abaisser les niveaux de pauvreté. Par exemple, des investissements dans le secteur agricole ont abouti à des gains de production considérables, tandis que les efforts de renforcement des capacités ont permis de bâtir un système national de protection sociale solide.

Aujourd’hui, le Rwanda gère avec efficacité l’aide qu’il reçoit, grâce à un forum national de coordination qui responsabilise tous les partenaires aux investissements, et à des indicateurs de performance et d’efficience.
Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a contribué à la stabilisation du Rwanda, au développement des capacités du gouvernement, et à la création d' opportunités durables pour l’avenir.

Par exemple, le soutien apporté à la création de tribunaux Gacaca, un système de justice communautaire introduit au lendemain du génocide, a permis de traiter avec succès plus de 1,2 million de dossiers. L’organisation a formé des magistrats en matière de juridiction des droits de l’homme et les personnels de police à combattre la violence sexuelle et sexiste.

Le PNUD a aidé le Rwanda à créer et à appliquer une stratégie de croissance verte et de résilience aux changements climatiques. Ceci s’est traduit par une meilleure gestion de l’eau, la protection de grandes superficies terrestres et aquatiques, et la création d’emplois dans des secteurs soucieux de la protection de l’environnement. Le Rwanda dispose désormais de son propre système écrit d’alerte précoce pour minimiser les risques de catastrophe.

La diversification économique, la création d’emplois et l’autonomisation de jeunes hommes et femmes au Rwanda continuent à faire partie des priorités du PNUD. L’organisation aide plusieurs associations de jeunes à créer des forums pour promouvoir la création d’entreprises et l’innovation.

Vidéo