Le Libéria se mobilise face à la possibilité d’une nouvelle flambée d’Ebola

10 juil. 2015

Les personnes qui vendaient des fruits et légumes sur les marchés en plein air lors de l’épidémie n’ont pas pu reconstituer leurs stocks. Photo: Morgana Wingard/UNDP

Un nouveau cas du virus Ebola a été signalé au Libéria, près de deux mois après que le pays ait été déclaré exempt de maladies. Toujours actives les équipes de détection nationales se sont immédiatement mobilisées pour retrouver les personnes qui avaient été en contact avec les malades.

« Nous devons arrêter la transmission de l’infection aussi rapidement que possible », dit Eric Opoku, un spécialiste de l’implication des  communautés. “Nous avons beaucoup appris sur la prévention et le contrôle efficaces des infections et nous mettons une fois de plus ces connaissances en pratique ».

Au plus fort de l’épidémie, le PNUD appuyait une équipe de 5 000 personnes. Fortes de cette expérience, les équipes de détection ont  travaillé avec les officiers sanitaires du comté de Margibi pour appuyer la communauté locale en cas de nouvelle mise en quarantaine. Elles ont ainsi mobilisé des membres de la communauté faire du porte-à-porte dans les quartiers touchés, et rappeller aux personnes comment se protéger.

Pour sa part, le PNUD fait face aux conséquences de la phase aiguë de l’épidémie. Pendant les prochaines semaines, l’organisation distribuera des lanternes solaires aux familles les plus vulnérables placées en quarantaine et au-delà. Le mauvais état des infrastructures électriques au Libéria fait que l’électricité y est la plus chère au monde, et seulement 0,6 % des habitants de Monrovia ont accès au réseau électrique. A l’extérieur de la capitale, l’approvisionnement électrique est encore plus faible.

Les lanternes solaires, données par Panasonic, sont la seule source de lumière pour de nombreux foyers. Les enfants qui avaient l’habitude de faire leurs devoirs à la lueur de la bougie peuvent désormais mieux voir. Une centaine de lampes ont été distribuées à ce jour et mille autres lampes doivent être fournies.

Abdullah Wesseh, qui vit dans le quartier pauvre de West Point à Monrovia, a perdu son fils et sa belle-fille à cause d’Ebola. Elle s’occupe maintenant de ses quatre petits-enfants âgés de deux à 11 ans.

Pendant les soirées, elle divertit les enfants en leur racontant des histoires à la lumière de la lanterne solaire. « La plupart des gens ne veulent plus venir par ici », explique-t-elle. « Ils ont peur ». La lumière apporte un peu de réconfort à la famille pendant les soirées et leur permet de mieux voir qu’avec les bougies ».

Wesseh rencontre régulièrement les équipes de détection actives pour obtenir un appui psychologique informel et une aide pratique pour avoir accès à des conseils juridiques et à des sources d’appui financier notamment pour payer les frais de scolarité.

Dans le cadre de son travail en cours pour appuyer le Libéria dans sa phase de reconstruction, le PNUD lancera un programme pour aider aux personnes les plus vulnérables de la société à se relever sur le plan économique. De nombreuses familles ont perdu leur principal soutien à cause de la maladie et des centaines de personnes ont perdu leur emploi. Les personnes qui vendaient des fruits et légumes sur les marchés en plein air lors de l’épidémie n’ont pas pu reconstituer leurs stocks.   

Le PNUD ciblera 3 000 foyers parmi les plus vulnérables dans le comté de Bong, qui a une frontière commune avec la Guinée, afin de leur fournir un filet de sécurité sous forme d’argent liquide. Même avant l’épidémie, c’est dans ce comté que se trouvait la plus grande proportion de personnes vivant sous le seuil de pauvreté au Libéria. Outre l’apport d’argent liquide, ce projet dispensera des cours d’écriture, de lecture, de calcul et une formation dans le domaine de l’entreprise afin de donner aux étudiants plus de possibilités de gagner leur vie à long terme.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe