Népal : les centres d’urgence apportent un soutien essentiel aux secours humanitaires

29 avr. 2015

Les locaux du Centre d'opérations de secours à Hetauda, dans le district central du Népal. ©PNUD Népal

Dans le chaos provoqué par le séisme de samedi au Népal, dont l’épicentre est situé dans le district rural de Gorkha, de petits centres d’opérations de secours (COS) ont joué un rôle essentiel dans l’organisation des secours portés aux victimes.

Des dizaines de maisons se sont écroulées et au milieu de la panique générale, les secousses ont également mis à mal les systèmes de communication du pays.

Dans les heures qui ont suivi, les communications entre l’administration centrale de Katmandou et les autorités régionales ou locales ont été difficiles, mais les lignes de communication cruciales entre les COS ont permis de maintenir le contact.

C’est grâce à un réseau de 44 COS dans les districts, et deux centres-relais à l’échelle régionale, que les informations concernant les dégats ont pu être communiqués à l’administration centrale en temps réel. 

D’après des fonctionnaires de la capitale Katmandou, les COS se sont employés à récolter des renseignements et à évaluer la situation. Grâce à ces informations cruciales, le gouvernement pu décider des opérations de recherche et de sauvetage à entreprendre et déployer des équipes de secouristes dans les zones les plus affectées.

« Le réseau des COS a joué un rôle central dans la coordination des activités de recherche, de secours et de sauvetage, et dans la mobilisation des ressources nationales et internationales, estime le directeur du réseau Baburam Bhandari. Dès les premières heures, les opérations ont été dirigées depuis le réseau de COS. »

Pour Kedar Babu Dhungana, chargé de la réduction des risques de catastrophe au PNUD, « les centres d’opérations de secours ont réalisé un superbe travail et joué un rôle central dans la coordination des équipes humanitaires nationales et internationales. »

Les centres, créés en 2010 à l’initiative du gouvernement népalais, visent à améliorer la coordination entre l’administration centrale et les fonctionnaires régionaux et municipaux, à mieux répondre aux catastrophes telles que les inondations ou les incendies et d’améliorer les capacités en matière de recherche et de sauvetage.

À ce jour, 47 COS ont été mis sur pied avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), les COS de district étant financés par UKAid et les COS nationaux par AusAid.

Ces centres de secours, opérés par des équipes formées de trois personnes en général, fonctionnent 24 heures sur 24 et sont dotés de matériel de recherche et de sauvetage, de systèmes de communication radio sans fil, d’ordinateurs et d’imprimantes.

Ils procèdent régulièrement à des missions de surveillance, planifient et cartographient la prévention des catastrophes dans les districts, suivent le déroulement des catastrophes en temps réel et font parvenir les informations au réseau de COS. Ils ont aussi pour mission de rester en contact régulier avec les collectivités et la police locale, ainsi qu’avec la Croix Rouge.

Étant donné le rôle vital que ces centres ont joué lors de plusieurs catastrophes ces dernières années, le gouvernement s’est fixé pour objectif d’en installer un dans chaque district, voire même dans certaines municipalités.

« Les COS ont rempli leur rôle samedi matin et ont prouvé qu’il est impératif d’investir dans la prévention des catastrophes, quelles qu’elles soient », a déclaré Kedar Babu Dhunguna, du PNUD.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe