Guinée : Munies de savon, les femmes luttent contre Ebola

16 déc. 2014

Des femmes organisées en coopératives distribuent du savon dans les marchés avec l’appui du PNUD. Photo PNUD/Guinée

Un dimanche au marché de Dibida. Motos, piétons et taxis convergent avec un bruit de tonnerre vers cette place située au centre de Kankan, une ville du nord de la Guinée.

Dans cette ville musulmane, le dimanche est le premier jour de la semaine. Une foule nombreuse arrive des communes environnantes, acheteurs et vendeurs se pressant entre les étals.

Un groupe de commerçantes monte une échoppe et prépare un étalage mobile de savons. Soudain, on les entend qui scandent : « Savon Ebola ! Mille francs pour du savon contre Ebola ! Protégez-vous d’Ebola ! ».

Lorsqu’on leur demande si elles n’ont pas peur d’attraper le virus, un long moment de silence, le seul de la journée, s’ensuit. Pour finir, Boh Fanta répond au nom de toutes : « C’est notre boulot, nous ne pouvons pas avoir peur. »

Fanta et ses compères font partie d’une centaine de femmes à la tête de sept coopératives qui fabriquent du savon avec l’appui du PNUD pour le distribuer dans des lieux publics à travers toute la Guinée. Ce faisant, elles discutent avec les vieux vendeurs de beurre d’arachide, les jeunes motards et les femmes qui vendent des légumes à même le sol. Elles essaient de leur expliquer combien il est important de se laver les mains pour se protéger du virus Ebola.

Dans les villages environnants, des femmes se chargent de fabriquer du savon à base de beurre de karité. Elles doivent pour cela cueillir les noix et les réduire en un paillis pâteux, ce qui peut prendre beaucoup de temps.

A l’aide des moteurs au diesel qui écalent les fruits, épargnant ainsi des heures de travail manuel, elles peuvent produire jusqu’à 1000 savons par semaine, mais aussi se consacrer à d’autres occupations, comme d’envoyer leurs enfants à l’école ou gérer leur propre entreprise. 

« La machine fait passer le temps nécessaire pour traiter les noix de sept jours de dur labeur à seulement deux journées », explique Séraphine Wakana, résidente coordinatrice de l’ONU et représentante résidente  du PNUD en Guinée. « En outre, elle affermit l’autorité économique des femmes par le biais des comités féminins qui se sont constitués dans chaque village pour l’entretenir. Ces femmes se servent de cette position d’autorité pour aider d’autres personnes à lutter contre Ebola. »

Le savon est distribué dans les différents marchés du pays. Ses normes de qualité strictes leur a valu d’obtenir un contrat avec les Nations Unies pour livrer du savon utile à la lutte contre le virus. Pour que tout le monde en profite, elles ont décidé de diminuer le prix de moitié. Les bénéfices sont réinvestis dans la communauté.

« J’éprouve une grande fierté, car dix personnes peuvent utiliser ce petit bout de savon pour se laver les mains pendant deux jours », explique madame Nantené Condé, présidente de la coopérative Sénnkéfara à Kankan.

Un adolescent se saisit d’un morceau de savon, Mumadi travaille avec des taxis dans une rue encombrée, l’un des endroits où le risque d’attraper la maladie est le plus élevé. Son travail le met probablement en contact avec des habitants de tous les villages environnants et même de plus loin. Lorsqu’on lui demande pourquoi il achète son savon, Mumadi fait le geste de se laver les mains et lance un mot qui se prononce de la même façon en français, en malinké et en fula : « Ebola ! »


PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe