L'acteur Jared Leto et le PNUD appellent à poursuivre le soutien en Haïti

2 oct. 2014

Jessica Faieta et Jared Leto. Photo: Carolina Azevedo/PNUD

New York, USA - Des milliers de fans ont pu participer à une rencontre avec l’acteur, musicien et philanthrope Jared Leto pour parler des difficultés qu’il reste à surmonter et des progrès accomplis en Haïti, à l’occasion du concert qui a été organisé le 30 septembre dernier pour mobiliser des fonds.

L’acteur, qui a remporté un Oscar, avait invité la Sous-Secrétaire générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et directrice du Bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) , Mme Jessica Faieta, et l’expert de Partners in Health, Mme Samantha Ender, à participer à cet échange de vues.

La majorité des participants ont pu suivre cet événement en ligne par l’intermédiaire de la plateforme de diffusion en temps réel VyRT, alors qu’une cinquantaine de fans étaient rassemblés sur les lieux du concert à Brooklyn, dans la ville de New York.

Cet événement a eu lieu alors que Leto venait de publier un ouvrage comportant des photographies sur son récent voyage en Haïti, où il a passé une partie de son enfance.

Alors qu’il montrait au public ses photographies pleines de couleurs et racontait les souffrances endurées par les Haïtiens, Jared Leto s’est souvenu avec plaisir de son « enfance à grimper dans les arbres et à cueillir des mangues », dans un Haïti « magique et baigné de soleil ».

« Les Haïtiens sont parmi les gens les plus travailleurs que j’aie jamais rencontrés », a fait observer Leto, alors qu’il montrait la photo d’une femme portant un énorme sac sur la tête.

Il a également témoigné du travail positif accompli par l’ONU en Haïti, notamment des efforts visant à renforcer la sécurité dans le pays.

Il a ensuite posé des questions à Mme Faieta, notamment sur la situation sanitaire, la responsabilisation des efforts de relèvement en cas de catastrophe et les risques associés à la dépendance à l’égard de l’aide extérieure.

Les participants ont pu à leur tour poser des questions en direct et en ligne sur la situation en Haïti et les différents moyens de continuer à apporter un appui aux Haïtiens.

« La seule façon pour un pays de se développer est de renforcer ses propres institutions et la primauté du droit », a expliqué Mme Faieta à un fan de Thirty Seconds to Mars, le nom du groupe formé par Leto.

« Les multiples crises qui sévissent dans le monde ne doivent pas nous faire oublier les Haïtiens : Haïti continue d’avoir besoin de nous », a ajouté Mme Faieta, rappelant aux participants que les décombres causés par le tremblement de terre — qui ont pratiquement tous été dégagés — étaient dix fois plus importants que ceux du World Trade Center à New York.

Mme Faieta, qui a dirigé pendant plus de deux ans les efforts de reconstruction mis en œuvre par le PNUD en Haïti depuis le tremblement de terre, a également souligné les progrès accomplis dans le pays, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Selon le Rapport du PNUD sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) pour Haïti, le taux net de scolarisation dans l’enseignement primaire a progressé régulièrement, passant de 47 pour cent en 1993 à 88 pour cent en 2011, la cible de la parité filles/garçons à l’école (OMD 2) ayant ainsi été atteinte. Le pays est également parvenu à réduire de moitié le taux d’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans (OMD 1), trois ans avant l’échéance de 2015.

En dépit du tremblement de terre dévastateur qui s’est produit en 2010 et a coûté la vie à au moins 200 000 personnes — parmi lesquelles 30 pour cent des fonctionnaires du pays — le produit intérieur brut (PIB) (en PPA) du pays est passé de 1 548 dollars des États-Unis par habitant en 2009 à 1 602 dollars par habitant en 2012, l’extrême pauvreté s’étant stabilisée à 24 pour cent en 2012, selon le rapport du PNUD.

Pour clôturer cet événement, Leto a offert à ses fans un concert en solo lors duquel il a joué plusieurs morceaux parmi les plus appréciés du groupe Thirty Seconds to Mars.

Tous les fonds recueillis au cours de cette rencontre virtuelle ainsi que les bénéfices de la vente du livre seront versés aux institutions qui travaillent avec le PNUD et Partners in Health en Haïti.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe