En visite en Haïti, la nouvelle chef adjointe du PNUD insiste sur un développement inscrit dans le long terme

16 juil. 2014

imageLA NOUVELLE ADMINISTRATRICE ADJOINTE, MARIA EUGENIA CASAR, a effectué une visite de 48 heures en Haïti

A peine nommée au poste d’Administratrice adjointe du PNUD, María Eugenia Casar a effectué une visite de 48 heures en Haïti, du 14 au 15 juillet dernier, en vue de s’enquérir des réalisations du PNUD et de discuter des nouvelles perspectives pour le développement durable dans le pays.

Accompagnée du Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général, Peter de Clercq, et de la Directrice principale du PNUD en Haïti, Sophie de Caen, l’Administratrice adjointe a visité les réalisations du projet 16/6 dans les quartiers de Nérette et de Mornes Hercules, avant de se rendre dans une compagnie de recyclage de plastique en pleine expansion, soutenue par le programme du développement des fournisseurs du PNUD.

« C’est ma première visite en Haïti et je suis très impressionnée par les travaux réalisés dans les quartiers par les communautés elles-mêmes ! Il est évident que beaucoup reste à faire mais on ne peut que poursuivre les efforts engagés. Ces accomplissements témoignent de la bonne utilisation des fonds mis à la disposition du PNUD pour appuyer le Gouvernement et le pays tout entier. Oui, il faut renouveler les  financements et oui, nous sommes dans la bonne direction » a conclu Madame Casar au terme de sa visite à Morne Hercules.

Le projet 16/6, initié depuis 2011 par le Gouvernement haïtien avec l’appui du PNUD, a vu la création de 8 plateformes communautaires, la construction de 5 places publiques, la fermeture de 50 camps de déplacés suite au séisme du 12 janvier 2010 et le retour dans leur quartier d’origine de plus de 10, 900 familles.

Le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général, Peter de Clercq, a pour sa part insisté sur l’importance d’assurer une transition de l’urgence vers le développement.

« C’est inévitablement la direction à prendre pour Haïti. Concentrer les efforts sur le long terme dans le domaine de l’urbanisation, de la protection sociale, et de l’emploi en priorité. Il est temps de changer d’approche et de garder en vue le développement durable » a rappelé Monsieur de Clercq.

De son côté, Sophie de Caen a réitéré la volonté du PNUD de continuer à renforcer les capacités de la société civile locale, saluant au passage l’engagement des communautés dans le cadre du projet 16/6.

« Le PNUD entend continuer son travail d’appui au gouvernement étroitement avec les communautés car, elles seules peuvent identifier leurs priorités et nous indiquer où il faut agir pour améliorer de façon significative leurs conditions de vie » a insisté la Directrice principale du PNUD.

La deuxième partie de la matinée, la délégation a tenu à la passer dans une compagnie de recyclage de plastique.

« Cette entreprise représente un exemple à suivre en matière de business pour Haïti. Son gérant, Monsieur Saint Juste, est parti de rien et le voilà, quatre ans plus tard, à la tête d’une industrie de 126 personnes qui, non seulement crée de l’emploi, mais participe au nettoyage du pays en recyclant le plastique usagé. » s’est réjouie l’Administratrice adjointe.

« Avant de mettre en place cette entreprise, j’étais commerçant. En 2009, j’ai décidé d’aller travailler bénévolement dans une compagnie de recyclage en Chine. J’ai appris le travail du plastique et j’ai décidé de mettre en place cette entreprise car il y a la matière première à profusion dans mon pays. J’ai transformé des déchets en véritables sources de revenu » se félicite –t—il.

Madame Casar a également souligné le bon accompagnement de la compagnie par le programme des fournisseurs (PDF) du PNUD en Haïti.

« J’ai participé au PDF au Mexique où ce programme connaît un grand succès. En assurant la qualité et le bon fonctionnement des fournisseurs, il permet à l’entreprise de croître significativement. » a-t-elle ajouté.

Et Jameson Salomon, coordonnateur du PDF en Haïti, de rappeler qu’il s’agit d’un programme mis en œuvre par le PNUD en collaboration avec le Ministère du Commerce et de l’industrie et qui vise à optimiser la création d’emplois décents dans les petites et moyennes entreprises.

La nouvelle chef adjointe du PNUD a conclu sa visite en rencontrant le personnel du PNUD Haïti afin de les féliciter du travail accompli et de l’encourager pour les défis futurs.

« Venir sur place est essentiel pour avoir une vision réaliste de la situation. Mes collègues haïtiens travaillent sérieusement et je les en remercie. Je vais faire tout mon possible pour encourager nos bailleurs à poursuivre leurs financements sur le long terme dans l’intérêt du peuple haïtien. » s’est engagée Madame Casar avant de reprendre la direction du siège du PNUD à New-York.

Rappelons que cette première visite de terrain de Madame Casar s’insérait également dans une visite plus large du Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki Moon, au cours de laquelle ils ont pu s’entretenir avec le président Michel Joseph Martelly et le Premier Ministre Laurent Lamothe sur le futur des Nations Unies en Haïti. Une occasion pour le Secrétaire Général de lancer une campagne de vaccination contre le virus du Choléra pour 200.000 personnes et de renouveler le soutien des Nations Unies à tous les acteurs de développement en Haïti.