PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Les Nations Unies vont intensifier leur aide et leurs activités de maintien de la paix au Soudan du Sud

26 déc. 2013

Des civils cherchent refuge auprès de la mission des Nations Unies, près de l'aéroport international de Juba. ©UN PHOTO/ROLLA HINED

Les agences humanitaires s’apprêtent à intensifier leurs activités dans des emplacements clés du Soudan du Sud, où la poursuite des hostilités est responsable de centaines de morts et a forcé des dizaines de milliers de personnes à quitter leur foyer, alors même que l’ONU en appelle à toutes les forces en présence à déposer les armes.

Le 24 décembre, le Conseil de sécurité autorisait le quasi-doublement de la force de maintien de la paix des Nations Unies au Soudan du Sud, portant ses effectifs à près de 14 000, sur fond de détérioration rapide de la situation sécuritaire et humanitaire.

Il faudra, jusqu’en mars 2014, un total de 166 millions de dollars américains pour faire face aux besoins immédiats des populations à la suite des affrontements de ces derniers jours ; sont notamment prévus des programmes d’urgence en faveur des quelque 200 000 réfugiés arrivés du Soudan dans les États sud-soudanais de l’Unité et du Haut-Nil.

Les agences humanitaires du Soudan du Sud ont réévalué leurs priorités pour les mois à venir, exprimées dans l’Appel global 2014-2016 pour le Soudan du Sud. Ces 166 millions de dollars représentent les ressources les plus urgentes dans un programme humanitaire global de 1,1 milliard de dollars pour 2014.

« Il s’agit d’une période particulièrement difficile pour la population de cette nouvelle nation et les agences humanitaires doivent absolument disposer ces prochains mois des ressources nécessaires pour sauver des vies », déclare Toby Lanzer, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Soudan du Sud.

Ces ressources serviront à fournir l’eau propre et l’assainissement, les soins médicaux, les abris, ainsi que l’aide alimentaire et les moyens de subsistance indispensables. Elles permettront en outre de mieux protéger les droits des personnes vulnérables, notamment les victimes de la violence.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), avec le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (UNOCHA), est en charge d’un Fonds humanitaire commun pour le Soudan du Sud de 241 millions de dollars, visant à soutenir les ONG nationales et internationales et les agences onusiennes qui fournissent l’aide humanitaire requise aux populations, dans le domaine de la sécurité alimentaire, de la santé, de l’éducation et du logement. 

L’encouragement d’institutions et de communautés plus soudées et plus solides au Soudan du Sud est incontournable pour empêcher les conflits et les crises de se reproduire.

« Pour soutenir cette toute jeune nation, nous devons aider la population du Soudan du Sud à prévenir les crises et non plus seulement à y réagir », affirme Toby Lanzer.

Cela fait quarante ans que le PNUD est présent au Soudan du Sud, qui a obtenu son indépendance en 2011. Le PNUD s’efforce de renforcer la capacité du gouvernement à fournir les services de base à sa population tout en améliorant la capacité des communautés à se développer et à vivre en paix.

Pendant ces années, le PNUD a construit des points d’eau, des routes et des infrastructures policières, a formé des fonctionnaires dans l’ensemble du pays et a facilité l’accès à des services de santé, de justice et de microfinance de base pour des centaines de milliers de Sud-Soudanais.

« Le PNUD continuera d’apporter son soutien à la construction d’un État de droit au Soudan du Sud… Nous espérons vivement que la situation se stabilisera bientôt pour permettre au PNUD de continuer à œuvrer, de concert avec la population du Soudan du Sud, en faveur d’une paix et d’un développement durables », déclare Helen Clark, Administrateur du PNUD.