PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Philippines: 25 millions de dollars pour les victimes du typhon, annonce l'ONU

11 nov. 2013

Inondations dans les rue d'Obando, Bulancan après le passage du typhon Ketsana en 2009. ©Eliot Avena/PNUD Philippines

Le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Ging, a annoncé lundi que l'ONU débloquait 25 millions de dollars pour financer l'aide d'urgence dans les régions des Philippines dévastées par le typhon Haiyan.

Connu sous le nom de Yolanda aux Philippines, ce super-typhon serait la tempête la plus puissante à avoir jamais été enregistrée, laissant derrière lui 9,8 millions de personnes en détresse. Les autorités locales affirment que près de 10.000 personnes ont été tuées dans la seule ville de Tacloban.

« Les destructions sont colossales. Nous sommes mobilisés au maximum pour apporter une aide à grande échelle le plus rapidement », a expliqué M. Ging lors d'une conférence de presse donnée à New York.

« Vingt-cinq millions de dollars ont été immédiatement débloqués au titre du Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF). À cette somme, viendront s'ajouter les fonds recueillis via l'appel que lanceront conjointement, demain à Manille, la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et le gouvernement philippin », a-t-il précisé.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) a déjà acheminé des articles de première nécessité depuis son entrepôt de Cotabato, à Mindanao, à Tacloban, notamment 1.400 kits contenant bâches en plastique, couvertures, moustiquaires, savon et sous-vêtements.

Les préparatifs sont en cours pour la livraison aérienne, mercredi, de 2.500 tentes, depuis Dubaï où se trouve l'entrepôt principal de stockage du HCR.

L'avion devrait atterrir à l'aéroport international de Mactan, à Cebu. De là, l'aide sera dispatchée vers les zones touchées par le passage du typhon et distribuée par le service gouvernemental philippin pour la protection sociale et le développement, avec l'aide de divers partenaires. D'autres rotations aériennes sont d'ores et déjà planifiées.

« L'ampleur des destructions qui nous ont été signalées est absolument effarante », déclare le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, dans un communiqué de presse. « Bien que le travail du HCR porte habituellement sur des situations de conflits, la nature exceptionnelle de cette tragédie exige de déployer tous les efforts possibles pour venir en aide aux nécessiteux. Nous assumerons pleinement notre rôle dans le cadre de la réponse conjointe aux personnes concernées. »

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est elle aussi à pied d'œuvre. « Nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement philippin et les autorités locales afin d'évaluer les besoins vitaux des personnes touchées par ce typhon et d'y répondre rapidement» a déclaré la Représentante de l'OMS aux Philippines, Julie Hall.

« L'OMS a dépêché une équipe d'évaluation sur le terrain à Bohol et est sur le point de le faire à Cebu et Tacloban, conjointement avec celles chargées d'appuyer l'intervention des autorités nationales. Nous avons plus de deux douzaines de spécialistes des secours d'urgence en santé sur le terrain et distribué des kits d'urgence », ajoute-t-elle.