Pour une meilleure efficacité de l’aide externe au développement en Haïti

10 mai 2013

Port-au-Prince - Le Comité d’efficacité de l’aide – un forum stratégique rassemblant le gouvernement haïtien et ses partenaires impliqués dans le développement économique et social du pays – s’est réuni pour la première fois au niveau international avec pour objectif de montrer que le gouvernement est aux commandes de la planification et définir avec les partenaires les priorités d’intervention pour le développement du pays. Un moment crucial qui doit mettre Haïti sur la voie d’un développement effectif et durable.

Plus de trois ans après le séisme de janvier 2010, Haïti continue de se relever et de progresser sur le chemin de la résilience. Les financements en provenance de l’extérieur ont été sans précédent dans l’histoire du pays et leur gestion a exigé une collaboration rigoureuse entre le gouvernement haïtien et la communauté internationale.

« Le Comité d'efficacité de l'aide au niveau international deviendra le rendez-vous annuel pour faire le point sur l’efficacité de l'aide externe » a dit le Président Martelly face aux partenaires internationaux réunis pour l'occasion.

L'année 2010 a engrangé un nombre record d'apports financiers à destination d'Haïti. Sur environ 5,37 milliards de dollars US promis pour les activités de relèvement suite au tremblement de terre entre 2010 et 2012, 56 pour cent, soit 3,01 milliards, ont été versés. Les promesses d’allègement de la dette ont quant à elles totalisé 1,0 milliard de dollars.

« Cette initiative doit redonner au pays le leadership de la gestion de l’aide externe destinée au développement, renforcer l'administration publique et l'état de droit,» a dit le Directeur du Bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Heraldo Muñoz. « Ce Comité permettra d'assurer une efficacité, une transparence et une durabilité de l'aide externe pour le développement » a-t-il ajouté.

Au-delà de la phase humanitaire, le PNUD a coordonné plusieurs programmes conjoints avec le gouvernement haïtien pour soutenir la voie du développement à long terme du pays.

Par exemple, plus de 80 pour cent des 10 millions de mètres cubes générés par les décombres du tremblement de terre (du béton, de l'acier et d'autres débris) ont été déblayés grâce à un programme conjoint entre le gouvernement haïtien et la communauté internationale, ce qui a permis le recyclage d'un million de mètres cubes de débris en pavés pour construire des escaliers, des maisons et des lieux publics.

Représentant le Secrétaire général des Nations Unies, Muñoz a ajouté que la capacité de se concentrer sur le développement à long terme est directement liée à l'augmentation de la résilience aux catastrophes en Haïti.

« Aucun pays, en particulier Haïti, ne peut se permettre de perdre 15 pour cent de son PIB après chaque passage d'ouragan», a-t-il déclaré, ajoutant que le gouvernement d'Haïti, la société civile et d'autres partenaires de développement ont travaillé à inclure la résilience aux catastrophes dans le plan de développement national.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe