Des étoiles du sport kenyan contre la violence électorale

08 févr. 2013

image La Commission électorale indépendante enregistre des électeurs. (Photo: PNUD/Kenya)

Une campagne nationale soutenue par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met à contribution des stars du football et d’autres sports et utilise une panoplie d'autres méthodes afin de réduire le risque de violence lors des prochaines élections au Kenya.

Après la finale contre l’Angleterre du la coupe du monde de rugby au début du mois, Lavin Asego, étoile du sport au Kenya, se concentre maintenant sur un nouveau défi.

Cette fois, il n'affronte pas les joueurs de rugby anglais, mais plutôt le spectre de la violence électorale.

Asego fait partie des dizaines de sportifs kenyans qui prêtent leur voix à une campagne menée conjointement par des associations sportives et les Nations Unies au Kenya pour inciter les électeurs à participer pacifiquement aux élections générales le 4 Mars et à empêcher une vague de violence post-électorale.

«J'aime le rugby et je joue mieux lorsque le Kenya est en paix  », déclare Asego sur une affiche qui fait partie de la campagne « Sports 4 Peaceful Elections », lancée à la fin du mois dernier. James Situma de Harambee Stars, l'une des équipes de football les plus réputées au Kenya, se fait l'écho du message de la campagne sur une autre affiche: « Le football est ma passion et j’excelle dans mon sport lorsque le Kenya est en paix. »

L'appui du PNUD à la campagne s’ajoute à d'autres actions entreprises pour construire une paix durable. Cela fait suite aux élections de 2007, marquées par une vague de violence qui a conduit à une crise politique, économique et humanitaire au cours de laquelle près de 1500 personnes ont été tuées et plus de 200 000 déplacées.

Les initiatives mises en place par le biais d'un programme géré par le PNUD pour construire la paix ont contribué à faire d'un référendum sur la  constitution en 2010 un succès. Malgré cela, la possibilité de conflit demeure et le PNUD intensifie à nouveau ses efforts, en collaboration avec le gouvernement et d'autres partenaires, afin de s'assurer que le scrutin à venir ne provoque pas une répétition des hostilités de 2007.

En plus des activités de consolidation de la paix et de prévention des conflits entreprises depuis les violences de 2007 et de la campagne « Sports 4 Peaceful Elections », le PNUD a contribué à améliorer les mécanismes de  communication entre un centre de gestion de crise national et 108 centres régionaux, ce qui permettra aux policiers de répondre plus rapidement à des incidents violents.

Des formations du PNUD offertes aux policiers ont permis de renforcer la sécurité électorale et une ligne téléphonique nationale permet désormais aux membres du public de rapporter facilement des événements violents en cours ou en préparation. Avant le référendum de 2010, le PNUD a contribué à établir un système national d'alerte précoce de conflits en utilisant la plate-forme web Ushahidi qui permet de recevoir et réagir à des messages texte provenant du public. Ce système sera utilisé à nouveau pendant le scrutin de mars. Un engagement continu et des formations avec les médias ont permis d'obtenir l’appui des journalistes pour adopter des messages contre la violence et l'on espère, à favoriser une couverture médiatique responsable qui n’incitera pas à la violence. Plus de 1000 médiateurs bénévoles ont également été formés par le PNUD pour désamorcer des conflits locaux.

La surveillance en ligne de « discours haineux » sera au coeur des efforts du PNUD en matière de prévention des conflits. Cela inclut la surveillance des médias sociaux. Des travaux de suivi menés jusqu'à présent avec Google Kenya démontrent qu'il y a actuellement plus de 770 incidents de discours pouvant inciter à la violence électorale rapportés chaque mois.

Avec le soutien de Google Kenya, des dizaines de stars du sport kenyan ont accepté de participer à une série de « Google+ Hangouts » pour sensibiliser les kenyans, y compris la diaspora, au processus électoral, encourager l’utilisation responsable des médias sociaux dans la période pré-électorale et susciter un engagement personnel à maintenir la paix.

« Le plan est d'inciter les hommes politiques à s'engager publiquement pour la paix », a déclaré Alfredo Teixeira, le Directeur adjoint du PNUD au Kenya. « J'espère que nous pourrons même les amener à exprimer leur volonté à accepter les résultats des élections, à reconnaître inconditionnellement leur défaite s’ils perdent, et les encourager à inciter leurs partisans à rester calmes et à utiliser le processus judiciaire s’ils souhaitent contester les résultats des élections. Cela permettra de réduire les chances de conflit post-électoral et sauvera des vies.»

 «La concurrence est saine et l'esprit sportif que les athlètes du Kenya démontrent sur le terrain ou la piste est une bonne métaphore illustrant la façon dont les gens doivent se comporter lors d'une élection », a ajouté Teixeira. « Mais derrière les messages appelant au calme, le PNUD s'assure également que les ingrédients essentiels qui ont mené au succès du référendum de 2010 sont toujours en place en 2013. Cela inclut une grande visibilité et une présence sur le territoire, un centre de gestion de crise efficace avec des volontaires pour analyser les signalements d’incidents violents en cours et potentiels et qui facilitent une réponse rapide à travers le pays. De plus, des comités de paix actifs et autonomes et des partenaires locaux de la société civile ont été formés pour se déployer rapidement et réagir à tout événement potentiellement déclencheur de violence. »

L'initiative « Sports 4 Peaceful Elections » rassemble les Nations Unies au Kenya, la Commission électorale indépendante, la Commission nationale sur la cohésion nationale et l'intégration, Google Kenya, le « Kenya Premier League », la Fédération kenyane de Football, Athlétisme Kenya et l’union kenyane de Rugby.

Plus d'informations sur notre travail au Kenya
Kenya: Reconstruire après les violences post-électorales

Après les violences post-électorales de 2007, des agriculteurs reçoivent une assistance pour favoriser la croissance économique.

 

Kenya : Préparer les femmes aux responsabilités politiques

Le PNUD apporte aux femmes des compétences cruciales qui les aideront à s'impliquer activement en politique.

Suivez-nous sur