A Paris, le Niger mobilise $4,8 milliards pour le développement

16 nov. 2012

imageUne agricultrice dans le village de Dan Kada, au Niger. © Phil Behan/ PAM

Paris, France - Le Niger a récolté 4,8 milliards de dollars à l’issue d’un grand rendez-vous des bailleurs de fonds portant sur le développement et mettant l’accent sur la sécurité alimentaire.

Confronté à des pénuries alimentaires chroniques et fragilisé par la situation sécuritaire du Mali voisin, le pays a dévoilé sa nouvelle stratégie de développement, véritable feuille de route pour la période 2012-2015.

Le Plan de développement économique et social (PDES) comporte cinq priorités : consolidation de l’Etat de droit, développement durable et inclusif, sécurité alimentaire, diversification économique, et développement social. Il vise à atteindre une croissance économique de huit pourcent en moyenne et à en faire profiter sa population.

Organisé par le gouvernement du Niger en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Table ronde  a réuni plus de 300 participants et 56 délégations provenant des principaux partenaires bilatéraux et multilatéraux dont l’Union européenne, la France, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), les Agences du système des Nations Unies , la Banque africaine de développement (BAD).

Le PNUD a appuyé le gouvernement dans l'élaboration du plan et poursuivra son implication dans sa mise en œuvre. L’agence onusienne travaille actuellement avec le gouvernement du Niger sur la mise en oeuvre du Cadre d’accélération des OMD, destiné à éliminer les obstacles à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

Elu en mars 2011, le gouvernement a posé les bases de l’initiative N3 (« Les Nigériens nourrissent les Nigériens ») et entend mettre les populations à l’abri de la faim et de la pauvreté en leur garantissant les conditions de leur pleine participation à la production agricole nationale et à l’amélioration de leurs revenus.

Les actions prioritaires chercheront à élargir l'accès aux semences,  aux engrais et à l’irrigation, à améliorer la nutrition pour tous, à étendre la protection sociale, et à renforcer les connaissances techniques des petits producteurs agricoles.

Le PNUD a soutenu le gouvernement du Niger dans sa transition démocratique en appuyant les élections municipales, législatives et présidentielles de 2011. Le Niger reste l’un des pays les plus pauvres au monde, en dépit de ses nombreuses potentialités et richesses naturelles, notamment ses gisements de pétrole et d’uranium.

Rapport sur le développement humain en Afrique 2012
Vers une sécurité alimentaire durable

Ce rapport indique clairement que l’amélioration de la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne ne repose pas seulement sur l’augmentation de la production agricole, ni même sur le renforcement de la nutrition, même si ces deux éléments sont essentiels. Il repose sur la mise en place d’un changement structurel profond.

Télécharger le rapport