L'Administrateur du PNUD appelle à une intensification des efforts pour lutter contre la pauvreté

17 oct. 2012

New York —Les disparités au sein des pays et entre pays sont encore « frappantes » et exigent de déployer davantage d'efforts pour faire reculer la pauvreté dans le monde, a déclaré ce jour Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont déjà aidé des centaines de millions de personnes à améliorer leur vie et « ont réussi à créer un programme d'action commun qui unit les pays et les peuples à travers le monde », a indiqué Helen Clark dans un communiqué publié à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté.

« Cependant il est nécessaire de déployer davantage d'efforts pour pérenniser ces gains et atteindre ceux auxquels ces avancées n'ont pas profité », a-t-elle ajouté. « Les inégalités à l'intérieur des pays et entre les pays restent frappantes. Des institutions surchargées et mal équipées, des secteurs agricoles négligés, des services d'assainissement et d'énergie inexistants, une malnutrition chronique, une discrimination persistante à l'encontre des femmes et des filles, des minorités ethniques et d'autres groupes, tous ces facteurs continuent d'entraver les progrès en vue de la réalisation des OMD dans de nombreux pays », a-t-elle affirmé.

Selon le dernier rapport sur les progrès accomplis dans la réalisation des OMD, la cible mondiale de réduction de la proportion de personnes vivant avec moins de 1,25 dollar US par jour a été atteinte en 2010.

« Les cibles liées à l'élargissement de l'accès à des sources améliorées d'eau et au relèvement substantiel des conditions de vie d'au moins 100 millions d'habitants des bidonvilles ont également été réalisées », a précisé Helen Clark. « Durant ces dix dernières années, les décès dus au paludisme ont baissé de près d'un tiers, et bon nombre de pays sont presque parvenus à la parité entre filles et garçons dans l'enseignement primaire » a-t-elle fait observer.

L'égalité entre hommes et femmes, les améliorations en matière de santé et l'accès à l'énergie sont susceptibles de servir de vecteurs pour faire avancer les progrès en vue de la réalisation des OMD alors que les partenariats et les investissements ciblés peuvent jouer un rôle critique à cet égard.

« Aujourd'hui, nous avons de bonnes raisons de célébrer les progrès accomplis dans l'élimination de l'extrême pauvreté, mais nous devons continuer à œuvrer, tous ensemble, en vue de son éradication.  Je souhaite que l'agenda pour le développement mondial de l'après 2015 reflète ce niveau d'ambition », a-t-elle souligné.

Les OMD sont huit cibles de développement convenues au plan international et établies à la suite du Sommet du Millénaire des Nations Unies en 2000, après l'adoption de la Déclaration du Millénaire. Les 193 États membres des Nations Unies ainsi qu'un grand nombre d'organisations internationales ont convenu de réaliser ces objectifs d'ici à 2015.

Ceux-ci incluent l'éradication de l'extrême pauvreté et la faim, la réalisation de l'éducation primaire universelle, la promotion de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies ainsi que le lancement d'un partenariat mondial pour le développement durable.

Le PNUD a été désigné par le système des Nations Unies pour mesurer les progrès en faveur de la réalisation des OMD et un vaste segment de l'activité du PNUD est consacré à l'élimination de la pauvreté.

Helen Clark est également présidente du Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD), un comité regroupant les directeurs de l’ensemble des fonds, des programmes et des départements des Nations Unies spécifiquement chargés des questions liées au développement.

Le GNUD a adopté le Cadre d'accélération de la réalisation des OMD, expérimenté sur le terrain par le PNUD, qui offre les moyens de cibler les OMD accusant du retard dans certains pays et d'établir des priorités parmi les solutions permettant de remédier à de tels goulots d'étranglement.

A Retenir:

  • 1,2 milliard d'individus à travers le monde dont 70 pour cent sont des femmes souffrent de la faim
  • Les deux tiers des personnes vivant avec le VIH dans le monde se trouvent en Afrique sub-saharienne, et la plupart sont des femmes
  • Les enfants dans les régions en développement courent deux fois plus de risques de mourir avant leur quinzième anniversaire que les enfants dont les mères ont achevé leur éducation primaire ou poursuivi leurs études au-delà de ce cycle
  • Des millions d'enfants abandonnent l'école avant d'avoir acquis les compétences de base en écriture, en lecture et en calcul
Journée Internationale pour l'Elimination de la Pauvreté

«Mettre fin à la violence de l'extrême pauvreté » c’est le message de La Journée internationale 2012 pour l'élimination de la pauvreté.

L'extrême pauvreté tue plus d'enfants, d’adolescents et d’adultes que n'importe quelle guerre.

 

plus