Niger : après les inondations, le PNUD soutient les activités de relèvement

06 sept. 2012

image Des habitants transportent leur effets personnels hors des zones inondées de Niamey, Niger. Photo: OCHA/Franck Kuwonu

Alors que les secours humanitaires se mobilisent pour assister les victimes des récentes inondations, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) travaille actuellement avec les agences de l’ONU et le gouvernement nigérien pour évaluer les besoins et entamer les activités de relèvement précoce.

Les précipitations diluviennes, auxquelles s’ajoute l’élévation du niveau des eaux du Fleuve Niger, ont provoqué de graves inondations dans plusieurs villes du pays. Selon les estimations, 52 personnes ont perdu la vie, environ 400.000 personnes ont été affectées et 15.000 maisons, pour la plupart construites en terre, se sont effondrées. Parcelles agricoles, cultures et cheptel ont également souffert.  

La plupart des victimes ont trouvé refuge dans des écoles ou au sein de familles vivant à l'extérieur des zones inondées. La région de Tillabéry, située au nord de la capitale Niamey est la plus touchée avec 167.097 personnes affectées.

La catastrophe intervient alors que le pays lutte contre l'insécurité alimentaire, une invasion de criquets, une épidémie de choléra, et une situation d'urgence complexe au Mali voisin, suite à laquelle des milliers de personnes ont traversé la frontière vers le Niger.

Le Programme alimentaire mondial, l'UNICEF, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, la Croix-Rouge du Niger et les partenaires humanitaires locaux sont venus soutenir les efforts du gouvernement pour assurer soins médicaux d’urgence, aide alimentaire, provisions d’eau et abris. On estime que 20.000 ménages sont dans le besoin.

Le PNUD travaille avec ces organisations pour évaluer les besoins, gérer les données et planifier la transition de l'aide d'urgence vers le développement sur le long terme. Dans le cadre de cet effort, le PNUD assurera l'envoi d'experts pour évaluer les besoins en matière de relèvement précoce dans les quatre régions les plus touchées, situées dans le sud et le sud-ouest du pays.

L’organisation mobilisera également un million de dollars pour soutenir la reconstruction et la réhabilitation des maisons, des écoles, des centres de santé, des puits et des infrastructures d'irrigation, tout en soutenant les petits paysans et les éleveurs à travers la fourniture de bétail et de matériel agricole.

Afin d'aider le pays à préparer et à minimiser l'impact des catastrophes naturelles, le PNUD a également aidé à mener une étude sur la vulnérabilité du pays et formé 60 institutions impliquées dans la gestion et la prévention des crises et des catastrophes naturelles.