Des solutions numériques pour répondre aux défis planétaires

09 août 2012

image

New York  — Des milliers de pionniers de l’innovation technologique, des personnalités influentes et des activistes vont débattre des solutions à apporter à des défis planétaires lors du Sommet pour le bien social, les 22, 23 et 24 septembre. Cette réunion se tiendra également en ligne et portera sur les atouts de la technologie et des médias numériques.

Cette année, le Sommet pour le bien social inaugure sa toute première Conversation planétaire, une manifestation historique, de dimension internationale, qui comprendra une série de discussions retransmises en direct avec des dirigeants de premier plan et des milliers de citoyens de toutes les régions. Elle se tiendra le lundi 24 septembre à Beijing, Nairobi et New York, avec des débats en temps réel sur les médias sociaux.

« Les médias sociaux englobent la promesse du bien social, mais ils impliquent aussi une responsabilité. Comme ils partent de la base, ils encouragent le partage et l’agir ensemble pour résoudre des questions qui comptent le plus pour leurs communautés », explique Pete Cashmore, fondateur et PDG de Mashable, l’un des principaux organisateurs du sommet depuis 2010 avec le 92nd Street Y et la Fondation des Nations Unies.

Cette année, les nouveaux partenaires du Sommet pour le bien social sont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Ericsson, et la Fondation Bill & Melinda Gates.

La Conversation planétaire aura lieu grâce au réseau du PNUD, qui compte plus de 160 bureaux dans le monde, à l’infrastructure mondiale de télécommunications d’Ericsson, au réseau mondial de la Fondation Bill & Melinda Gates et à la plate-forme de manifestations en ligne de Mashable, la communauté Meetups Everywhere.

L’Administrateur du PNUD Helen Clark prendra part au sommet. Les intervenants comprendront, entre autres :

  • Forest Whitaker, acteur et ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO
  • Nicholas Kristof, chroniqueur au New York Times et prix Pulitzer
  • Pete Cashmore, fondateur et PDG de Mashable
  • Todd Park, directeur principal de la technologie, États-Unis
  • Ramy Raouf, blogueur et activiste égyptien
  • Deepak Chopra, auteur de best-sellers et fondateur de la Fondation Chopra

« Les nouvelles technologies nous permettent d’échanger des idées et des informations d’une façon qui aurait été inimaginable il y a quelques années à peine », confie l’Administrateur du PNUD Helen Clark. « Le Sommet pour le bien social donnera lieu à une conversation planétaire sur les manières de créer un monde meilleur. Il constitue l’occasion idéale de parler de l’élimination de l’extrême pauvreté. »

Son recours aux médias sociaux et à la technologie fait de cette manifestation le lieu de rencontre obligé en marge des sessions de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies. Les sujets de débat vont de l’utilisation de la téléphonie mobile en faveur du développement, aux femmes occupant des rôles de premier plan dans le monde informatique, aux mouvements sociaux en faveur de la santé.

Avec #SGSGlobal, Twitter et Facebook, n’importe qui, n’importe où, peut offrir des suggestions ou soumettre ses propres histoires. Les idées recueillies au cours de cette journée historique seront diffusées dans le monde entier et jetteront les bases d’un dialogue qui se poursuivra tout au long de l’année.

« Chacun de nous comprend qu’il y a bien assez de défis à relever en matière de développement », explique Kathy Calvin, PDG de la Fondation des Nations Unies. « En participant au Sommet pour le bien social de cette année, on rejoint un mouvement dont l’engagement en faveur d’un monde meilleur ne cesse de gagner en ampleur. »

Pour s’inscrire et recevoir des informations hebdomadaires sur le programme de cette année, visitez www.socialgoodsummit.com