Honduras : un projet d'irrigation moderne stimule la compétitivité des agriculteurs

30 juil. 2012

image Alexis Cabrera, un ancien consultant du PNUD qui a fourni une assistance technique au projet, montre un melon amer. Photo: PNUD Honduras

par Ana Elsy Mendoza

Les familles rurales vivant dans le centre du Honduras ont vu leur capacité de production augmenter de manière spectaculaire suite à l'extension et la modernisation de l'infrastructure d'irrigation.

Grâce à un investissement de 8,96 millions de dollars, le projet des « Micro-bassins hydrographiques de l'ouest de la vallée de Comayagua » a pu être mené à bien par le ministère de l'Agriculture et de l'Élevage du gouvernement de la République du Honduras, avec le soutien de la Banque centraméricaine d'intégration économique (BCIE) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Ce projet ainsi que la nouvelle infrastructure fournie profitent directement à 340 familles de producteurs. En outre, près de 1 300 familles ont été formées à de nouvelles techniques pour cultiver et commercialiser diverses cultures, telles que les légumineuses, le riz, le maïs, les oignons, le yucca, les aubergines ou les mangues.

« Ce projet n'est pas uniquement focalisé sur l'irrigation, il a également permis d'établir des plans commerciaux et a fourni une assistance technique et des actions de formation. De plus, il relie la production aux marchés nationaux et internationaux grâce à une vision plus globale du développement de l'agriculture », a expliqué le ministre de l'Agriculture et de l'Élevage, Jacobo Regalado.

Vieux de plus de 50 ans, souffrant d'une faible capacité d'écoulement et confronté à de sérieux problèmes de filtration, l'ancien système d'irrigation a été remplacé par un ouvrage élaboré grâce à des technologies de pointe. Le nouveau système d'irrigation est composé d’un canal principal de 21 km de long, avec 12 canaux secondaires et tertiaires. Il a été complété par la construction de barrages et l'installation d'unités de filtrage et de valves de contrôle.

Par ailleurs, le succès du projet d'ingénierie a permis aux communautés rurales de recevoir un statut légal approprié, d'assumer les responsabilités y afférentes et de gérer les différents systèmes d'irrigation séparément. Les producteurs se sont vus attribuer des titres fonciers et ont reçu des stages de formation sur les techniques de coordination, de production et de vente.

« La modernisation du système nous permet d'irriguer 10 fois plus qu'auparavant en utilisant le même volume d'eau. Le projet a réussi également à renforcer la coordination des efforts de commercialisation de l'ensemble des producteurs » a indiqué Vicente Nuñez, un représentant de la communauté rurale.

Les agriculteurs de la région cultivent traditionnellement des potagers et des vergers mais ils n'avaient jamais réussi à mener des négociations de blocs pour l'achat de matières premières et la vente de leur production.

Aujourd'hui, les organismes concernés opèrent collectivement et plus de 90 pour cent des agriculteurs écoulent leurs marchandises sur les marchés nationaux et internationaux. En outre, compte tenu de l'amélioration des rendements, les familles bénéficiaires embauchent désormais une à cinq personnes de plus par hectare. Qui plus est, les femmes et les jeunes jouent un rôle clé dans la gestion de cette initiative.

« Il s’agit de la première initiative nationale pour moderniser l'irrigation selon une nouvelle approche de mise en œuvre et un plan de gestion innovant. Ce projet est avant tout centré sur les gens. Une structure organisationnelle appropriée garantit la transparence et l'exploitation efficace des ressources, et génère des économies de plus de 5,6 pour cent (400 000 dollars). Les économies ainsi réalisées ont permis d'acheter et d'installer des équipements et de construire une infrastructure supplémentaire, en vue d'augmenter la production agricole », a affirmé le Représentant résident du PNUD José Manuel Hermida.

Pour étendre le succès de l'initiative, le ministère de l'Agriculture et de l'Élevage a annoncé le lancement prochain du Programme national pour la promotion de l'agriculture irriguée, qui devrait bénéficier, dans un premier temps, à plus de 4 500 familles, et couvrir près de 14 000 hectares par le biais de plus de 150 systèmes d'irrigation de toutes tailles (micro, petite, moyenne et large). Dans le cadre de ce projet, d'autres systèmes d'irrigation de la vallée seront construits et serviront à alimenter trois vallées importantes et deux districts supplémentaires.