Timor-Leste : renforcer les capacités institutionnelles pour des élections pacifiques

09 juil. 2012

imageUne femme tenant sa carte d'électeur fait la file pour voter aux élections parlementaires au Timor-Leste (Photo: Sandra Magnus / PNUD au Timor-Leste)

Lorsque les Timorais se sont rendus aux urnes le 7 juillet pour les élections législatives, on a pu se rendre compte des progrès accomplis pour renforcer le système électoral au cours de ces dernières années. Les élections législatives et les deux tours du scrutin présidentiel un peu plus tôt dans l’année se sont déroulés avec un nombre réduit d’agents électoraux onusiens : ils étaient 600 en 2007 et seulement 170 en 2012. Les organismes électoraux nationaux ont graduellement pris le contrôle du processus et ont endossé un nombre croissant de responsabilités.

Le fait que les organes électoraux timorais soient mieux outillés pour veiller à ce que les élections se déroulent sans heurts est dû en grande partie à l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste. Le projet conjoint a fourni aux organes électoraux nationaux des conseils et une formation dans des domaines comme la planification électorale, les affaires juridiques, la logistique, les technologies de l’information, l’éducation civique et électorale, l’information, les finances et la gestion. Le projet forme aussi les partis politiques et est en train d’établir des centres de ressources en matière électorale dans cinq districts clés.

Le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon a félicité la population, le gouvernement et les partis politiques du Timor-Leste pour le déroulement ordonné et pacifique des élections législatives.  M. Ban a aussi loué les autorités nationales (et en particulier les institutions électorales et la police) qui ont préservé la stabilité tout au long du processus électoral.

Les résultats finaux sont attendus en fin de semaine.