L'Afghanistan à la croisée des chemins

26 juin 2012

Comme dans la plupart des pays, l'avenir de l'Afghanistan est entre les mains de son peuple.

Néanmoins, les défis à relever sont énormes: l'Afghanistan fait face à d'importants besoins en relèvement après avoir connu des décennies de guerre, des catastrophes naturelles et un cycle de violence continue. En dépit d'importantes avancées, des millions d'Afghans vivent toujours dans une profonde pauvreté. Ce pays accidenté, sans littoral, reste l'un des plus pauvres du monde, avec plus de la moitié de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté.

Malgré ces obstacles, l'Afghanistan se trouve désormais au croisement du relèvement et du développement. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) travaille en Afghanistan depuis plus de 50 ans et reste déterminé à améliorer la vie des Afghans au travers de programmes de gouvernance nationale et de réduction de la pauvreté, de projets de développement rural et urbain, et du soutien qu'il apporte aux groupes vulnérables, tels que les rapatriés et les personnes déplacées, les soldats démobilisés, les handicapés et les femmes vulnérables.

Kimia, une jeune femme originaire de Herat, au nord-ouest de l'Afghanistan, fait partie des nombreux Afghans à avoir bénéficié du soutien du PNUD. Après la mort de son mari, elle s'est retrouvée seule à élever cinq enfants ; elle a lutté pour joindre les deux bouts et a même dû confier la garde temporaire de deux de ses enfants à son beau-frère. Pourtant, dans une récente entrevue sur vidéo, elle explique comment le cours de tissage de tapis offert par le PNUD lui a donné le moyen de gagner un revenu, de soutenir sa famille et de scolariser ses enfants, ce que jamais elle n'aurait imaginé.

Kimia n'est pas la seule à reconnaître que l'éducation des jeunes est essentielle au développement d'un pays fort.  Dans le cadre de ses activités de redressement et de relèvement, le PNUD s'est attaché à promouvoir l'éducation et l'esprit d'initiative à travers l'Afghanistan. Dans plusieurs écoles afghanes, le PNUD a mis en place un programme dans le cadre duquel de jeunes gens âgés de 12 à 20 ans sont élus à des rôles de leadership au sein de leurs collectivités, qui sont pour eux l’occasion d'apprendre à traiter les problèmes cruciaux, comme la protection de l'environnement et la gestion des déchets, tout en développant leur sens des responsabilités civiques.

Un leadership crédible et la mise en place de solides institutions sont nécessaires à la stabilité à long terme de l'Afghanistan et à sa reconstruction. De même, des élections démocratiques sont essentielles si l'on veut renforcer les mesures d'accompagnement à la base. Depuis des années, le PNUD encourage la transparence et la démocratie à travers ses activités dans le pays. Bien que d'énormes progrès aient été réalisés en termes de participation électorale, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Dans l'immédiat, le gouvernement de l'Afghanistan reconnaît que la réussite du développement du pays dépend en grande partie de la paix et de la sécurité – qui font toujours défaut dans de larges étendues du pays. La sécurité nationale et le relèvement de l'Afghanistan dépendent tout autant de la réintégration des anciens belligérants que du renforcement du pouvoir de police.

L'un des plus importants programmes du PNUD en Afghanistan est le Fonds d'affectation spéciale pour l'ordre public, qui contribue à faire de la police nationale afghane une force de maintien de la paix.

Il reste encore beaucoup à faire pour créer et former une force de police professionnelle qui soit capable de traiter les questions de sécurité en Afghanistan.

Le retrait de la plupart des troupes internationales en 2014 aura un impact profond et durable sur le tissu économique et le développement du pays.

Tandis que le développement de l'Afghanistan avance à pas lents, le PNUD continue d'accompagner le pays et sa population pour concrétiser leurs espoirs de devenir un pays plus fort et plus stable.

Rapport annuel 2012
L'avenir durable que nous voulons

On se souviendra de 2011 comme d’une année qui aura vu naître les révoltes et les transitions dans la région des États arabes. Avec ses partenaires, le PNUD a contribué au processus de réforme, notamment sous forme d’un appui électoral en Égypte, en Tunisie et au Yémen.

Plus
Suivez-nous sur