Bélize : notre programme de lutte contre le VIH cible les jeunes

02 août 2011

Belmopan – Le PNUD met actuellement en œuvre un accord de subventions signé avec le Belize dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida visant à traiter et prévenir la maladie parmi les nombreux adolescents et jeunes adultes de ce pays d'Amérique centrale.

Avec un taux de 2,1 % parmi les adultes, la prévalence du VIH au Belize est la plus élevée de l’Amérique centrale et la troisième des Caraïbes après les Bahamas et Haïti selon une étude de 2007. D’après ONUSIDA, près de 3 600 personnes, dont 2 000 femmes, vivent actuellement avec le VIH au Belize.

La population totale du Belize est d’à peine 333 200 personnes, dont 35 % ont moins de 14 ans.

À la requête du gouvernement du Belize, le PNUD a repris la gestion d'un don du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le seul accordé par celui-ci dans le pays. Le PNUD collabore avec les pouvoirs publics et des groupes de  société civile locaux à la mise en œuvre de ce don de 3,1 millions de dollars.

« Le PNUD tire les leçons de ses nombreux succès dans la réponse au VIH, explique Jeffrey O’Malley, directeur du groupe VIH/SIDA du Bureau de politiques de développement du PNUD. De solides partenariats entre les divers ministères, et entre les pouvoirs publics et les communautés sont absolument essentiels. La prévention fonctionne lorsqu'elle se concentre sur ceux qui risquent le plus d'être infectés par le VIH et qu'elle les implique. »

Il ajoute : « Le traitement à grande échelle est non seulement un impératif moral, mais aussi une possibilité pratique, même dans les pays pauvres. »

De multiples défis

Bordé par le Mexique et le Guatemala, le Belize est confronté à de multiples défis qui favorisent l'épidémie du VIH.

Avec des taux élevés de pauvreté, chômage, malnutrition chronique, toxicomanie et violence, le Belize est hautement vulnérable aux chocs économiques et aux catastrophes naturelles. La prestation de soins de santé adéquats est fortement entravée par l'émigration constante de nombreux professionnels, y compris des travailleurs de la santé.

Signé en décembre 2010, ce programme a pour but d’apporter une réponse ciblée à ces défis et d'arrêter la propagation du VIH au Belize, avec un accent particulier sur les jeunes de 15 à 24 ans. Ses composantes sont les suivantes :

  • Éduquer les élèves de l'enseignement secondaire aux bonnes pratiques quotidiennes en matière de VIH
  • Permettre aux populations à haut risque du pays d’avoir accès à des préservatifs et à des traitements et tests subventionnés pour les infections sexuellement transmises
  • Concevoir et fournir un appui psychosocial aux personnes vivant avec le VIH
  • Mettre à la disposition des enfants affectés par le sida un ensemble de services de soutien
  • Distribuer gratuitement à ceux qui en ont besoin des médicaments antirétroviraux dans tous les centres de traitement
  • Donner une formation plus approfondie aux professionnels de la prestation des services

Depuis 2003, le PNUD a établi un partenariat avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour appuyer la mise en œuvre de programmes de lutte contre ces maladies dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

« Ce partenariat entre le Fonds mondial et le PNUD présente deux avantages, constate Francisco Roquette, représentant résident adjoint du PNUD au Belize. Il s'agit d'une combinaison parfaite entre un réseau de connaissances mondial et une compréhension très concrète des défis sur le terrain. »