PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

Pakistan : un an après les inondations, la reconstruction se poursuit

29 juil. 2011

L'heure est à la reconstruction après les inondations. (Photo PNUD au Pakistan)

Islamabad - La violence et l'étendue des inondations qui ont ravagé le Pakistan en juillet et août de l'année passée étaient inimaginables. Elles ont bouleversé l’existence de plus de 18 millions de personnes, emportant les biens des communautés et les moyens de subsistance, et forçant des millions de personnes à fuir leur maison.

Une opération humanitaire a été lancée pour aider les quelque 14 millions de personnes qui attendaient des secours, et à la faveur de sa longue présence dans le pays, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a pu entamer un travail de relèvement rapide au côté des communautés des zones les plus touchées.

Une année plus tard, avec l'appui financier de nombreux partenaires, cette intervention duPNUD a permis de restaurer plus de 190 bâtiments publics, de réhabiliter plusde 3 300 hectares de terres cultivables et de distribuer 7 000 colis de semences et engrais, permettant ainsi à 7 662 paysans de se remettre au travail.

« J'ai rencontré des paysans qui ont remis en état leur système d'irrigation et font aujourd'hui pousser de nouvelles cultures », raconte Rauf Engin Soysal, l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'assistance au Pakistan. « Leur capacité de résistance me redonne espoir et me rappelle combien il est nécessaire de continuer à travailler tous ensemble ».

Plus de 170 000 personnes ont participé avec dignité et en toute autonomie aux projets « Argent contre travail » du PNUD visant à reconstruire les infrastructures communautaires essentielles, et 15 325 personnes ont reçu un appui du PNUD pour obtenir ou retrouver leurs papiers d'identité emportés par les eaux dans leur maison ou les bâtiments de l'administration.

Au total, depuis août de l'année dernière, des agences nationales et internationales actives dans la zone inondée ont remis en état des services des eaux et d'assainissement pour 1,6 million de ménages, ont fourni 64 000 abris, restauré plus de 3 600 infrastructures communautaires, apporté un appui éducatif à 700 000 personnes et fourni des traitements et médicaments essentiels à 350 000 enfants souffrant de malnutrition et quelque 14 millions de patients.

Vu l’ampleur de la crise, la complexité et la difficulté de la réponse ont nécessité une collaboration, coopération et coordination avec l’État, d'autres agences des Nations unies et les acteurs humanitaires. Le PNUD a également travaillé en direct avec 17 organisations non gouvernementales dans 20 des districts les plus touchés.

En plus des dizaines de milliers de personnes toujours privées d'une alimentation régulière et d’un logement, environ 430 000 ménages paysans de 14 districts gravement affectés par les inondations auront besoin d'un soutien agricole pendant les deux prochaines années dans un pays où 80 % de la population dépend toujours de l'agriculture pour sa subsistance.

« Les Nations Unies se sont engagées à poursuivre leur appui aux victimes des inondations au Pakistan et exhortent la communauté internationale à continuer à soutenir le redressement rapide et à honorer ses promesses de réponse », souligne Mengesha Kebede, résident des Nations Unies par intérim et coordonnateur humanitaire pour le Pakistan.

Un rapport des Nations Unies intitulé Les inondations au Pakistan: un an après a été publié et est disponible en anglais sur le site http://www.pakresponse.info/.

Nos histoires