PNUD Dans le monde

Vous êtes àPNUDSingapourcentre de Politiques Globaux
Aller àPNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi Bélarus Bélize Bénin

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République du) Congo (République démocratique du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Croatie Cuba Côte d'Ivoire

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Ghana Guatemala Guinée Guinée équatoriale Guinée-Bissau Guyane Géorgie

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libye Libéria L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Nicaragua Niger Nigéria Népal

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Philippines Programme palestinien Pérou

R

Russie (Fédération de) Rwanda République dominicaine

S

Samoa Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie São Tomé-et-Principe Sénégal

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe

La fonte des glaciers de l'Himalaya affecterait des milliards de personnes en Asie, révèle un documentaire

13 juin 2011

D’après un nouveau film de 45 minutes, coproduit par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et Arrowhead Films, plus de 50 000 glaciers fondent rapidement dans la région montagneuse de l’Himalaya, menaçant les vies et les moyens de subsistance de milliards de personnes à travers l’Asie.

La fonte des glaciers de l’Himalaya, actuellement diffusé sur Discovery Channel Asie, examine comment les communautés du Bangladesh, du Bhoutan, de Chine, d’Inde et du Népal tentent de s’adapter à leur habitat montagneux en régression qui contient 40 pour cent de l’eau douce de la terre et qui constitue une source essentielle d'irrigation, d'eau potable et d'énergie pour quelques 1,3 milliard de personnes.

« La cruauté du changement climatique est qu'il touche plus durement les pays en développement, qui sont moins à même de mettre en place des mesures de protection, » a déclaré l’administrateur du PNUD Helen Clark lors d’une séance de projection à New York avec les représentants du Bhoutan, du Népal et du Bangladesh.

« Les communautés doivent trouver des façons de s’adapter aux changements dont ils sont témoins et ne peuvent pas attendre que des accords mondiaux soient conclus, que d’anciens accords soient renouvelés ou que de nouveaux soient discutés dans le cadre de conférences internationales : pour eux, le future c'est maintenant. »

Le documentaire montre des lacs tels que Imja, à l’est du Népal, qui n’existaient pas avant 1960 mais qui sont maintenant remplis par les eaux de fonte glaciaire. Imja est l’un des milliers de lacs de glaciers de haute altitude à s’être récemment formés dans les montagnes de l'Himalaya et à présenter un risque d'inondation en cas d’avalanche ou de tremblement de terre.

« J'ai souvent du mal à m’endormir, j’ai peur pour ma communauté car une inondation glaciaire dévasterait toute la vallée fluviale, » explique Sonam Ishi Sherpa, propriétaire d’un hôtel au Népal qui a vécu toute sa vie au pied de l’Himalaya.

De même, au Népal, de nombreuses communautés himalayennes ont vu les pluies de la mousson disparaître, comme en témoigne le documentaire.

’une des solutions pour aider les villageois à s’adapter à la fonte est d’utiliser des filets qui emprisonnent l’humidité afin de transformer le brouillard en eau potable.

Tout en exploitant les eaux de fonte de l’Himalaya à l’aide de barrages hydroélectriques, fournissant l’énergie si nécessaire à des millions de personnes au Royaume du Bhoutan, le gouvernement du pays s’est associé aux agences de l’ONU, y compris le PNUD, pour éviter le risque d’inondation glaciaire du lac Thorthormi, dans la région centre-nord du pays.

Le partenariat, comprenant également le Fonds pour l'environnement mondial, le Fonds mondial pour la nature et le gouvernement d’Autriche, embauche et forme 350 personnes pour enlever les gravats d’un canal servant d’évacuation au lac Thorthormi. 220 autres villageois transportent 60 tonnes de matériel entre des zones difficilement accessibles.

Par ailleurs, le Bhoutan procède également à l’installation de systèmes d'avertissement précoce le long des rivières pour garantir que les personnes et les infrastructures sont prêtes à faire face à une inondation glaciaire.

« Notre projet consiste non seulement à aider les villageois à nourrir et à instruire leur famille ; mais il permet également de gagner du temps, » déclare Karma Toeb, glaciologue au Département de géologie et des mines du Bhoutan.

L’administrateur du PNUD, Helen Clark, a ainsi conclu : « Nous espérons que ce film sera un cri d’alarme parmi d’autres pour attirer l’attention sur le besoin de poursuivre et d’améliorer la coopération internationale, la recherche et le transfert technologique, qui peuvent contribuer à réduire la pauvreté et les catastrophes induites par le climat. »

Visionner la bande annonce sur YouTube