Aujourd’hui, les gens sont en meilleure santé, plus riches et mieux éduqués

04 nov. 2010

Dans la plus grande partie du monde, les populations ont connu des avancées majeures au cours des dernières décennies, d’après le Rapport sur le développement humain 2010, dont le lancement a eu lieu aujourd’hui aux Nations Unies. Résumant quarante ans de progrès humain dans 135 pays – soit 92% de la population mondiale –, le rapport montre que l’espérance de vie moyenne est passée de 59 à 70 ans, la scolarisation en primaire de 55 à 70 pour cent et les revenus par habitant ont doublé pour passer à plus de 10 000 dollars EU.

Le rapport, qui en est à sa vingtième édition, introduit le nouvel Indice du développement humain (IDH), un outil composite qui mesure les progrès accomplis dans les domaines de l’éducation, de la santé et du niveau de vie, et que complètent trois indices innovants pour le genre, l’inégalité et la pauvreté multidimensionnelle. Ces nouveaux indicateurs confirment qu’il est possible de faire des progrès sans disposer de ressources massives. Parmi les « têtes de classe » – ceux des 135 pays qui ont connu le plus d’améliorations au cours des 40 dernières années – citons l’Éthiopie (n° 11), le Cambodge (n° 15) et le Bénin (n° 18) qui, tous les trois, ont connu d’énormes avancées en matière d’éducation et de santé publique et non de revenus.

« Les Rapports sur le développement humain ont changé notre façon d’observer le monde », a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon lors du lancement du rapport en compagnie de l’Administrateur du PNUD Helen Clark et du Prix Nobel Amartya Sen, qui a participé à l’élaboration de l’IDH pour le premier Rapport sur le développement humain en 1990. « Nous avons appris que bien que la croissance économique compte pour beaucoup, le plus important est d’utiliser le revenu national pour donner à tous une chance de vivre une vie plus longue, plus saine et plus productive. »

Pourtant, ces avancées se font selon des schémas extrêmement variés, avec des différences remarquables dans la façon dont les pays mobilisent les ressources publiques et s’en servent pour poursuivre le développement humain. L’Asie de l’Est est la région ayant connu les progrès les plus rapides depuis 1970, sous la poussée de la Chine et de l’Inde. Les pays arabes ont aussi enregistré des gains importants, huit des vingt « têtes de classe » se trouvant parmi eux. Par contre, de nombreux pays d’Afrique subsaharienne et de l’ex-Union soviétique sont à la traîne, à cause de l’impact du sida, de conflits, de bouleversements économiques et d’autres facteurs.

« Le Rapport indique que, dans l’ensemble, les populations sont aujourd’hui en meilleure santé, plus riches et mieux éduquées qu’auparavant », remarque Helen Clark. « Bien que toutes les tendances ne soient pas positives, les pays ont maintes mesures à leur disposition pour améliorer les vies de leurs populations, même dans des conditions défavorables. De tels progrès requièrent une direction courageuse au niveau local, ainsi que l’engagement continu de la communauté internationale. »

Pour plus d'informations, consulter le site internet du Rapport sur le développement humain: http://hdr.undp.org/fr/

Télécharger : Résumé (PDF, 2Mb) | Rapport complet (PDF, 11Mb) | Nouvel IDH (PDF, 1.4 Mb)