Les Afghanes se préparent à voter

24 juil. 2009


Photo : Amandine Roche/UNDP-ELECT
Des femmes à Mazar se préparent
pour les élections .

Par Shafiqullah Waak, MANUA

Latifa Sayed, 34 ans, a beaucoup retiré de ces deux derniers mois : animatrice en éducation civile et électorale, elle donne des cours sur les prochaines élections à des femmes moins éduquées de la ville de Djallâlâbâd, à l’ouest de la capitale du pays, Kaboul.

Cette enseignante devenue éducatrice civique au service de la Commission électorale indépendante estime qu’il n’est pas facile de faire comprendre à des femmes pour la plupart analphabètes les ramifications des élections présidentielles et provinciales du 20 août.

« J’aime mon travail, et le programme de sensibilisation électorale pour les femmes donne de bons résultats, tant à Djallâlâbâd que dans les zones rurales », a-t-elle expliqué à la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), après l’un des cours d’éducation civique qu’elle donne à une cinquantaine de participantes dans les bureaux de Djallâlâbâd du Centre des femmes afghanes.

« Les femmes et les filles sont heureuses de nous voir arriver et participent avec enthousiasme à nos réunions, mais malheureusement, la plupart des femmes illettrées ne savent pas ce qu’est un conseil provincial ou un parlement, a-t-elle ajouté. C’est pourquoi nous expliquons d’abord la structure de l’Assemblée nationale et des conseils provinciaux, en plus des procédures électorales fondamentales. »

« Beaucoup de femmes et de filles ont l’intention de voter, mais la plupart s’inquiètent de la sécurité dans les bureaux de vote. Nous espérons que les pouvoirs publics veilleront à la sécurité dans tous les centres, le jour des élections, surtout ceux destinés aux femmes. »

D’après Ruhullah Mumand, chargé de l’éducation civique au bureau de la Commission électorale indépendante, Latifa est très active, comme éducatrice civique. Selon lui, « Elle a organisé plus de 50 réunions publiques dans différents quartiers de la capitale provinciale, Djallâlâbâd – dans des écoles de filles, les bureaux d’organisations gouvernementales et non gouvernementales, au ministère des affaires féminines… ».

Zaïnab Jan est l’une des cinq participantes d’un cours d’alphabétisation au Centre des femmes afghanes. Cela fait cinq mois qu’elle le suit.

« J’étais impatiente d’en apprendre plus sur le scrutin et de participer aux élections présidentielles et provinciales, déclare-t-elle. Le programme de sensibilisation électorale s’est révélé très utile, nous avons appris beaucoup de choses et reçu des informations intéressantes sur le scrutin et ses mécanismes.

« Je suis très heureuse que les prochaines élections soient organisées par les autorités afghanes. Les premières élections présidentielles et parlementaires ont été organisées par la communauté internationale, mais maintenant, heureusement, nos frères et sœurs afghans ont pu prendre les choses en main.  C’est remarquable d’y être arrivé, et nous devrions remercier la communauté internationale de nous avoir aidés. Nous devons élire des candidats qui sont capables de servir le peuple, et les femmes devraient prendre une part active dans tous les domaines de la vie, dont les élections. »

Selon Mme Sadaf, directrice du Centre des femmes afghanes de Nangarhar « Beaucoup de celles qui assistent à nos cours d’alphabétisation ne possédaient pas suffisamment d’informations sur le scrutin, et elles avaient vraiment besoin qu’on leur en dise plus. C’est pourquoi lorsque les éducateurs de la Commission électorale indépendante nous ont contactées pour lancer un programme de sensibilisation électorale dans notre centre, nous avons accepté. »

Cent éducateurs divisés en 50 groupes, dont certains composés exclusivement de femmes, travaillent dans la province de Nangarhar. Il y a 8 groupes à Jalalabad et 42 groupes dans les 22 districts que compte la province.

Pour en savoir plus:

Encourager les citoyens à voter en Afghanistan

ELECT : le programme électoral du PNUD en Afghanistan

Les initiatives d’éducation civique en Afghanistan

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe