Les Haïtiennes, moteur de la reconstruction économique grâce aux petites entreprises

Ninite Eltêbe, une Haïtienne de 56 ans pleine de ressources, a perdu son entreprise lors du tremblement de terre meurtrier de 2010. Trois ans plus tard, elle dirige une coopérative réunissant 25 femmes qui se sont lancées dans l’élevage et la vente de poulets à l’échelle locale.

« Je me suis inscrite à un programme de développement des compétences en élevage de poulets. Grâce à cette activité, je peux subvenir aux besoins de ma famille, qui comprend mon mari, atteint d’une paralysie partielle, mes enfants et les enfants de mon frère, qui est décédé. Ce projet nous a permis d’aller de l’avant, » explique Ninite.

À retenir

  • Plus de 90% des débris engendrés par le séisme ont été déblayés, générant plus 400 000 emplois temporaires.
  • Près de 1000 femmes ont bénéficié de formations professionnelles.
  • Plus de 750 petites entreprises ont été créées et ont pu se développer grâce à des formations, un encadrement et l'accès au crédit.

Après avoir joué un rôle essentiel dans la gestion nationale de la catastrophe en participant au déblaiement des gravats et à la reconstruction des habitations, les femmes d’Haïti se sont remises au travail. Elles représentent 52 % de la population du pays, qui compte 10 millions d’habitants. Près de 50 % d’entre elles exercent une activité économique à l'extérieur de chez elles. La plupart des petites entreprises d’Haïti sont dirigées par des femmes, qui subviennent de cette manière aux besoins d’une ou de plusieurs familles.

Grâce à la mobilisation de nos ressources ordinaires et au soutien financier de nombreux partenaires, plus de 1000 femmes originaires des quartiers les plus vulnérables de Port-au-Prince ont pu bénéficier d’une combinaison de programmes de création d’emplois et de formation à l’entreprenariat. Elles ont reçu une formation, une assistance technique et ont pu accéder à un microcrédit pour lancer ou développer leur activité.

Partie de rien, cette initiative a abouti à la mise en place d’un réseau de partenaires, qui englobe des conseils communautaires, des institutions publiques et la société civile. Huit projets de création d’emplois dans les secteurs de l’artisanat, de la couture, de l’élevage de poulets et de la construction ont ainsi été mis en place avec pour objectif, d’en tirer des enseignements pour orienter les politiques nationales d’intégration économique des femmes.

Ce projet a abouti à la création de 4500 emplois et de 350 micro-entreprises répondant aux besoins du marché. Plus de 400 entreprises ont également pu se développer grâce à des formations, un encadrement et un accès au crédit.

Ninite rêve quant à elle de développer son activité et de créer de l’emploi pour les habitants de son quartier. Elle a déjà engagé deux jeunes hommes pour l’aider dans ses tâches quotidiennes, telles que nourrir les poulets ou nettoyer les poulaillers.

« Avec l’argent de la vente des poulets, je peux envoyer mes enfants à l’école, » se félicite-t-elle.

Des mesures ont déjà été prises pour étendre ce programme à d’autres régions du pays. Le gouvernement haïtien s’est inspiré de cette initiative réussie du Fonds d'affectation spéciale Corée-PNUD pour la réalisation des OMD pour identifier des marchés à l’échelle régionale, partager des connaissances et créer des services d’emploi afin de venir en aide aux populations les plus vulnérables à travers le pays.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels