Somaliland : une femme au poste de procureur adjoint

Khadra Hussein Mohammad, première femme à occuper la fonction de Procureur national adjoint au Somaliland
Khadra Hussein Mohammad, première femme à occuper la fonction de Procureur national adjoint au Somaliland. Photo: PNUD en Somalie

Khadra Hussein Mohammad, 28 ans, est la première femme à occuper la fonction de Procureur national adjoint au Somaliland. Elle s’occupe, entre autres, de résoudre les problèmes liés au vol, aux violences de gang et au terrorisme.

« Dans ce travail, on rencontre des personnes et des cas très différents chaque jour. C’est une bonne chose que les gens sachent qu’il existe des femmes procureurs. Ça contribuera aussi à réduire les discriminations envers les avocates. »

À retenir

  • Près de 80 % des juges et procureurs du Somali ont reçu des formations certifiées par le PNUD.
  • En 2013, 338 juristes, dont 89 femmes, ont étudié à l’université de droit d’Hargeisa.
  • À ce jour, 75 femmes travaillent dans le secteur juridique au Somaliland. Elles n’étaient que 5 en 2008.

Le PNUD soutient avec ferveur l’accès et la formation des femmes aux professions juridiques et judiciaires. Ses programmes s’inscrivent sur le long terme afin d’assurer le développement d’une justice inclusive. Khadra a bénéficié d’un projet visant à promouvoir l’éducation juridique des femmes et à favoriser leur insertion professionnelle à la sortie des études.

Après avoir obtenu son diplôme à l’université de droit de Hargeisa (un établissement créé avec le soutien du PNUD en 2008), Khadra a rejoint l’association des juristes du Somaliland. Cette association locale l’a orienté vers une formation sponsorisée.

« Le PNUD a eu un rôle décisif dans ma réussite, » explique-t-elle. « Il a facilité mon apprentissage et m’a offert une formation sur le terrain. »

Suite à cette formation, Khadra a rejoint le bureau du procureur en tant qu’auxiliaire juridique pendant près d’un an avant d’être nommée procureur national adjoint du Somaliland.

En 2008, seules 5 femmes travaillaient dans le milieu juridique, elles sont désormais 75. Récemment, 32 femmes ont été recrutées dans le secteur public suite aux programmes de stages juridiques proposés par le PNUD. Elles occupent maintenant différents postes au sein des services judiciaires, des services civils ainsi qu’au bureau du Procureur général et à la Commission de réforme du droit.

En 2013, 338 juristes, dont 89 femmes, ont ou étudier à l’université de droit de Hargeisa.

Le nombre d’affaires incluant des violences sexistes ou des viols a augmenté de façon significative depuis le début du projet. « Les victimes se sentent plus à l’aise en présence de femmes. Nous communiquons plus facilement » explique Khadra.

 

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels