Bolivie : des milliers de femmes autochtones développent leur patrimoine

Des participantes du programme «semence» en Bolivie récoltent des oignons. Photo: PNUD Bolivie / Bolivia Produce
Des participantes du programme «semence» en Bolivie récoltent des oignons. Photo: PNUD Bolivie / Bolivia Produce

Primitiva Jiménez, une femme indigène originaire de Pocona, une municipalité rurale où 87 % de la population vit dans l'extrême pauvreté, explique en quechua : « Ma situation s'est beaucoup améliorée. Ma famille mange mieux et je peux leur donner des fruits tous les jours. »

« Semences »,  un programme de microcrédit et de formation technique financé par le gouvernement espagnol (par le biais du Fonds pour la réalisation des OMD) et soutenu par le ministère de la Justice en Bolivie, lui a permis, ainsi que près de 5000 autres femmes autochtones, de bénéficier d’un microcrédit pour créer un petit commerce.

À retenir

  • Les femmes ayant obtenu un microcrédit sont parvenues à améliorer leurs revenus de 58 à 263 % et réussi à réduire la pauvreté de leur communauté.
  • Près de 3000 femmes ont reçu une formation en gestion et plus de 1000 autres ont été formées à la gestion de marchés.
  • Près de 7000 femmes ont reçu une assistance technique pour renforcer leurs capacités de production.

La Bolivie représente l'un des pays les plus inégalitaires de la région et les femmes autochtones en sont les principales victimes. Une femme autochtone qui travaille dans le secteur informel de l'économie gagne en moyenne 97 dollars par mois, contre 395 dollars pour un homme. Un tiers (34,4 %) des femmes adultes vivant dans la partie rurale de la Bolivie n’ont pas reçu d’éducation. Marina Carbalo, dirigeante du syndicat des femmes Jatun Rumi à Colomi, explique que « le travail du mari n’est plus suffisant ; les femmes doivent apporter leur soutien au foyer et plus encore aux enfants. »

Doté d’un investissement de neuf millions de dollars, le programme a enseigné à près de 3000 femmes des bases de gestion, leur apprenant, par exemple, à comptabiliser les recettes et les dépenses afin de mesurer les gains ou les pertes de leur activité et les initiant aux fondements du commerce, tandis que d'autres ont reçu une assistance technique pour améliorer leur production. « Certaines femmes très volontaires ont besoin d'aide et de formation », indique Quintina Hualpa, conseillère à la municipalité de San Julián.

Les communautés ont également participé. Copacabana, une commune située sur les rives du lac Titicaca où 60 % de la population vit dans l'extrême pauvreté, a ainsi investi 1/3 du prêt octroyé par le programme pour permettre l’élaboration d’aliments dérivés du quinoa dans la région. À Colomi, vallée quechua de Cochabamba dont le taux de pauvreté extrême s’élève à 69 %, la communauté a participé à l’acquisition de ruches, d’une centrifugeuse et de vêtements d’apiculteur pour se protéger des piqûres. Depuis lors, les femmes de Colomi produisent et vendent du miel.

Le programme a également permis à environ 13 000 femmes d’obtenir pour la première fois la pleine citoyenneté bolivienne par l'obtention de leur certificat de naissance et d’une carte d'identité, deux documents nécessaires pour accéder à un prêt bancaire et exercer leur droit de vote.

Le PNUD a géré le programme de microcrédits tandis que les activités de soutien juridique et de formation étaient fournies par l'ONUDI, l’OAA et l'ONU Femmes dans le cadre d'une intervention conjointe pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement en Bolivie.

La méthodologie d'intervention développée au cours des quatre années d’existence du programme Semences (2009-2012) sert à présent de référent principal pour la création d'une nouvelle politique publique visant à réduire la pauvreté et à favoriser les femmes en Bolivie.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur