Colombie: les femmes Wounaan reconstruisent leur communauté

Une jeune femme de la communauté Wounaan
Une jeune femme de la communauté Wounaan (Photo: Elisabeth Yarce/PNUD Colombie)

Les femmes autochtones Wounaan, au nord-ouest de la Colombie, sont un exemple de résilience : après la destruction de leurs maisons et récoltes l'hiver dernier, leur artisanat a permis d'assurer la subsistance de l eurs familles.
Dans la ville côtière de San Juan, les Indigènes Wounaan sont réputés dans le monde entier pour leurs objets artisanaux fabriqués en fibre de werregue (palmier).

Ce sont les femmes de ce groupe ethnique qui, génération après génération, ont préservé la tradition. “ Ma mère m'a appris à travailler avec le werregue à partir de 14 ans. Il faut environ trois mois pour terminer un grand pannier,” dit Chichiliana Daira, une jeune femme de la communauté.   ” Le werregue est très important pour nous. Lorsque nous vendons un panier, l’argent nous permet d’acheter le nécessaire pour nos enfants,” ajoute-t-elle.

A retenir

  • Le phénomène climatique La Niña a eu un effet dévastateur sur la production artisanale des communautés autochtones, mettant en péril leurs traditions, mode de vie et moyens de subsistance.
  • 125 kits d’outillages ont été fournis pour améliorer les conditions physiques et techniques de la production d’objets artisanaux.
  • 125 familles d’artisans provenant de 4 communautés ont bénéficié du projet appuyé par le PNUD.

Cette plante est également utilisée par les communautés pour prévenir et guérir les maladies. "Le werregue est la vie même», disent les femmes Wounaan.

L’hiver dernier, le phénomène climatique La Niña a eu un effet dévastateur sur les cultures et les maisons de la communauté, mettant en péril leurs traditions et moyens de subsistance.

" La Niña a profondément affecté notre communauté», dit Pline Opua, chef indigène de Taparalito. Les femmes n'ont pas pu confectionner autant d’objets que d’habitude et ont dû les vendre à bas prix. «Par moments,  nous perdions espoir et pensions que nous  aurions à partir d'ici », ajoute Daira.

En réponse à la situation d'urgence causée par le phénomène, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a aidé la communauté à se relever grâce à un plan de relance des moyens de subsistance, en partenariat avec d’autres agences de l’ONU, et l’association Colombia Humanitaria.

« Le projet vise à relancer les activités génératrices de revenus pour améliorer leurs conditions de vie des commaunutés grâce à la consolidation de [liens] productifs dès la production [jusqu’à la vente] », explique Diana Cortés, coordinateur du projet. Des kits d’outillages ont été fournis pour améliorer les conditions physiques et techniques de la production d’objets artisanaux. Ce travail est réalisé avec 125 familles d’artisans provenant de 4 communautés: Taparalito, Chagpien Medio, Chagpien Tordó et Dur-Ap-Dur.

Grâce à ce projet, les femmes Wounaan ont maintenant de meilleurs outils pour leur travail et peuvent mieux gérer la commercialisation de leurs produits à des prix équitables, permettant ainsi à leurs communautés de se reconstruire.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels