Inde : transformer les femmes rurales en chefs d'entreprise

Pushpa Maurya, gerante d'un centre laitier et d'autres femmes fournisseurs pour des villages voisins.
Pushpa Maurya, 35 ans, gerante d'un centre laitier de la compagnie Swaayam Ksheer, et d'autres femmes fournisseurs pour des villages voisins. Photo: Graham Crouch/PNUD

Il y a dix ans, Pushpa Devi Maurya a rejoint un groupe d'entraide pour arrondir ses fins de mois, dans son village de Chak Padri,Uttar Pradesh, dans le Nord de l'Inde. Aujourd'hui, cette mère de deux enfants gère un centre de réfrigération de lait mis en place par la société des productrices de lait dont elle fait partie, à proximité de son village. Le centre centralise le lait de 56 villages et fournit en moyenne 2 000 litres de lait par jour au réseau laitier de l'État.

A retenir

  • La collaboration entre le PNUD et la fondation IKEA a démarré en 2009 pour aider à émanciper les femmes au niveau social, économique et politique.
  • La formation en gestion financière et d'entreprise a permis à plus de 12.000 femmes d'acquérir de solides connaissances de base et de former 4000 entrepreneurs.
  • L'expansion du programme en cours permettra d'atteindre 2.2 millions de femmes.

Comme Pushpa, 50 000 femmes originaires de 500 villages parmi les districts les plus pauvres de l'Uttar Pradesh ont vu leur existence ainsi que celle de leur famille et leur communauté se transformer grâce une initiative pilote conjointement menée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Fondation IKEA. Baptisée Swaayam, qui signifie autosuffisance en sanskrit, le partenariat entre le PNUD et la Fondation IKEA a été lancé il y a deux ans et  vise à autonomiser les femmes, sur le plan social, économique et politique. Fort  de son succès, le projet pilote est en cours d’expansion pour cibler 2,2 millions de femmes.

Pushpa a appris les rudiments de la gestion des affaires en suivant une formation financière de base en 2009. La plus grosse part des profits revenant aux intermédiaires,  Pushpa et les autres que productrices de lait ne tiraient que de maigres ressources de leur activité. Mais en 2011, Pushpa et quelques 9 000 productrices de lait ont pris conscience de leur force collective et réalisé le potentiel considérable de leur activité. Swaayam Ksheer (ksheer voulant dire lait en hindi), leur société de production de lait, a ainsi vu le jour et comptera bientôt 12 000 membres, chacune détenant des parts égales.

En moyenne, les profits des membres ont au moins doublé durant l'année écoulée grâce à l'élimination des intermédiaires et la prise en charge, par les femmes elles-mêmes, de l'ensemble des processus impliqués dans la fourniture du lait au réseau laitier de l'État. D'après Pushpa, « les femmes peuvent faire beaucoup. Mais, lorsqu'elles n'ont pas d'argent, elles n'ont aucun pouvoir ni la possibilité de s'en sortir. C'est pour cette raison que nous avons décidé de nous regrouper et de fonder cette société pour gagner de l'argent et avancer dans la vie ».

La société a créé deux centres de réfrigération du lait qui sont désormais opérationnels et prépare l'établissement de six autres unités pour assurer les besoins de ses membres. À un coût de 2 000 000 INR (près de 38 000 dollars USD) par centre, cette jeune société a des objectifs ambitieux.
Elle a enregistré un chiffre d'affaires de 3 400 000 INR (plus de 64 000 dollars USD) durant les quatre derniers mois de 2011, et devrait générer à ses membres des profits de l'ordre de 14 000 000 INT (264 000 dollars USD) en 2012.

Le conseil d'administration, formée de dix membres élues, a récemment présenté un exposé sur l'activité de la société à la délégation du PNUD-Fondation IKEA, en visite dans cette région rurale reculée. Les membres du conseil ont expliqué, dans leurs grandes lignes, les prévisions financières de la société. Leur professionnalisme aurait été impressionnant dans n'importe quelle salle du conseil d'une grande entreprise à Delhi ou à Mumbai. Au vu du succès de Swaayam Ksheer, les femmes artisans issues des mêmes villages se sont regroupées pour constituer Swaayan Kala (kala signifie art en hindi), une société forte de 5 000 membres. Des milliers d'autres femmes entrepreneurs marchent sur leurs traces.

Caitlin Wiesen, directrice de pays du PNUD, a déclaré à ce sujet : « c'est par le renforcement des capacités de femmes telles que Pushpa et l'appui que nous leur apportons pour établir des entreprises viables, que le PNUD et la Fondation IKEA espèrent jeter les bases d'institutions fortes et pérennes, et induire un changement transformationnel durable ».

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur