En Afghanistan les dignitaires religieux invoquent l’islam pour aider les femmes

Clerc parlant à un groupe
Abdul Wasa Antazar, adjoint de Rodad district dans la province de Nangarhar en Afghanistan, parle lors d'une formation sur le droit des femmes en Avril 2012. (Photo: Farzana Wahidy / PNUD Afghanistan)

Le Gouvernement afghan fait appel aux mollahs et aux oulémas (clercs et dignitaires religieux), pour sensibiliser le public aux droits conférés aux femmes par la loi islamique, dans le cadre d’un programme appuyé par le PNUD.

À retenir

  • Projet du PNUD de 3 millions de dollars se concentrant sur les droits de la femme et de l'enfant en Afghanistan, réalisé en partenariat avec le gouvernement.
  • 250 mollahs originaires de 5 districts ont pris part à une série de formations et de débats sur les droits de femmes dans l’Islam.
  • Les sujets abordés - conséquences du mariage précoce, la violence sexiste et problèmes d'héritage - comparent ce que dit la loi islamique et ce qui se passe dans la pratique.

Ce programme national, mis en œuvre par le ministère du Hadj et des Affaires religieuses et le ministère des Affaires féminines, demande aux mollahs ainsi qu’aux autres dirigeants islamiques et communautaires de sensibiliser le public aux conséquences du mariage précoce, du mariage forcé et de la violence contre les femmes. Les participants débattent également des questions d’héritage, notamment en comparant les dispositions du droit islamique sur le droit des femmes en matière d’héritage à ce qui se passe dans les faits.

« En Afghanistan, quand on donne aux gens des instructions fondées sur leurs valeurs religieuses, ils écoutent et les acceptent facilement, explique Mawalwi Abdul Hanan, l’un des participants. Nous croyons qu’en y associant les chefs religieux, ces programmes contribueront à réduire la violence domestique. »

La population Afghane est composée dans sa quasi-totalité de communautés traditionnelles, qui se conforment strictement à la culture et aux coutumes locales. En conséquence, il est fréquent que les gens ne fassent confiance qu’aux érudits religieux et aux mollahs, qui sont respectés en tant que dirigeants communautaires sages et honnêtes, gardiens des valeurs de la société.

Les mollahs, les oulémas et les dirigeants communautaires qui participent au programme, soutenu par l’Italie et le Royaume-Uni, ont commencé à s’exprimer sur les actes de violence à l’égard des femmes lors du sermon du vendredi dans les mosquées. Leur auditoire, exclusivement des hommes, se voit expliquer les conséquences négatives de tels actes, conformément aux textes islamiques. En impliquant les hommes d’entrée de jeu en tant qu’agents de changement, il sera possible de commencer à faire évoluer le regard de la société sur le statut des femmes.

« Ce type de formation joue un rôle essentiel pour les personnes qui travaillent comme nous dans la fonction publique et viennent en aide à la population, remarque Abdul Wasa Antazar, responsable adjoint du district de Rodad dans la province de Nangarhar. Nous avons beaucoup appris sur les droits des femmes et la violence à leur encontre, et nous tiendrons compte de ces enseignements dans notre travail au quotidien. »

Antazar, ses 25 collègues et un groupe d’anciens des villages ont participé à une formation de 10 jours sur les droits des femmes.

Le programme a démarré à la fin 2009 dans la province de Balkh. 250 mollahs originaires de cinq districts ont pris part à une série de formations, d’activités de renforcement des connaissances et de débats participatifs sur les droits de femmes dans l’Islam. Aujourd’hui, il touche plus de 3 900 communautés et des dirigeants religieux de six provinces différentes.

Le PNUD œuvre aux côtés du Gouvernement afghan pour prendre en compte les besoins des femmes, ce qui est d’une importance cruciale pour le développement du pays. Les autorités gouvernementales se sont engagées récemment à accélérer le renforcement de la participation des femmes à la fonction publique, pour la porter à 30 % d’ici 2013.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur