Le modèle de micro-crédit bangladais aide les femmes zambiennes

Elizabeth Sakala-Banda dans son épicerie.
Son prêt a permis à Elizabeth Sakala-Banda d'approvisionner son épicerie en produits plus variés. Photo: PNUD

Il y a à peine deux ans, Elizabeth Sakala-Banda, une mère de sept enfants qui réside dans le district de Petauke à l'est de la Zambie, était sans travail et n'avait aucun moyen de savoir que le programme de microcrédit d'Asie pouvait transformer sa vie et aider à scolariser ses enfants.  

Au cours de l'année 2010, Elizabeth et quelque 829 autres femmes se sont jointes à un fonds local à l'instar de celui de la Banque Grameen au Bangladesh, qui octroie de petits prêts aux déshérités, en particulier les femmes, sans exiger de garanties.

A retenir

  • Les prêts vont de 50 à 400 dollars et sont réservés à des femmes défavorisées dans la province orientale de la Zambie.
  • Plus de 15.000 femmes rurales ont maintenant accès au micro-crédit en Zambie.
  • Le PNUD a participé au financement du projet à hauteur de 100.000 dollars, et le VNU à concurrence de 650.000 dollars.

Financé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et les Volontaires des Nations Unies (VNU) en partenariat avec des groupes de la société civile et le Ministère du Développement Communautaire, le Projet de développement économique et national des femmes par l'autonomisation a permis d'améliorer le niveau de vie à Petauke, où le taux de pauvreté atteint 69 pour cent, soit l’un des taux de pauvreté les plus élevés du pays.

Le groupe de femmes auquel Elizabeth appartient a reçu des prêts allant de 60 à 120 dollars, dont le remboursement s'effectue bi-mensuellement sur une durée d'un an. Une partie des intérêts couvre les coûts opérationnels du fonds, et le reste renouvelle le fonds de crédit. Si les femmes remboursent dans les délais, elles sont éligibles pour un emprunt plus important la fois suivante.

Le premier emprunt de 100 dollars a permis à Elizabeth d'approvisionner son épicerie en produits plus variés, notamment en boissons gazeuses non alcoolisées. En six mois, elle avait remboursé son emprunt et réalisé un bénéfice de 315 dollars.

Depuis, elle a fait un deuxième emprunt pour acheter du maïs et des engrais. Cela lui a permis de se joindre à la coopérative des agriculteurs locaux, tandis qu’une toute nouvelle activité génératrice de revenus s’est ouverte à sa famille.

« L'argent que je gagne en plus me permet d'acheter des uniformes scolaires, des livres et d'autres choses pour mes enfants », dit Elizabeth. « Je suis contente d'avoir pu apporter un supplément aux revenus de mon mari. »

Jusqu'à présent, aucune de ces femmes n'a cessé de rembourser son prêt, et entre janvier et mars 2011, une somme additionnelle de 22 618 dollars a été versée à 218 autres femmes.

Le PNUD a également offert aux femmes et à tout le personnel impliqué dans le fonctionnement du fonds de crédit, des cours de conseil et de sensibilisation au VIH et au SIDA. Un zambien sur sept vit avec le VIH et, en mars 2011, plus de 30 000 personnes avaient reçu des informations et des services de conseil grâce à cette initiative.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels