Croissance inclusive

 Les peuples autochtones sont plus de 370 millions vivant dans quelque 90 pays. Ils sont encore trop souvent laissés en marge des progrès réalisés en matière de développement. Photo: PNUD en RDC

Le PNUD s’emploie à réduire la pauvreté dans toutes ses dimensions. La croissance économique seule ne permet pas de réduire la pauvreté, d’améliorer l’égalité ou de créer des emplois si elle n’est pas durable et ne profite pas à tous.

Le développement ne peut être inclusif que si toutes les catégories de population – quels que soient leur sexe, leur origine ethnique, leur âge ou leur statut social – contribuent à créer des opportunités, partagent les bénéfices du développement et participent à la prise de décision.

Le PNUD apporte son concours aux pays pour améliorer la manière dont les politiques et les programmes de développement sont élaborés et mis en œuvre :

  • en aidant les gouvernements à formuler des plans et stratégies pour promouvoir un développement inclusif et réduire la pauvreté;

  • en fournissant des outils et conseils stratégiques pour lutter contre l’exclusion et la marginalisation dans des domaines tels que la sécurité sociale, la création d’emplois, l’urbanisation durable et les politiques budgétaires;

  • en mettant en place des systèmes d’évaluation et de suivi de la pauvreté pour générer des données concrètes et ciblées;

  • en appelant à assurer l’accès pour tous aux services publics de base;

  • en apportant son concours sur le plan des dépenses publiques et des examens de budgétisation;

  • en plaidant en faveur d’un nouveau partenariat mondial pour le développement – dans des domaines tels que le commerce international, les investissements étrangers, les droits de propriété intellectuelle, les transferts de technologie et la migration; et

  • en encourageant des modèles de production et de consommation durables.

Nos histoires

  • Kinshasa, ville d'artistes
    19 oct. 2016

    A Kinshasa, la capitale de la RD Congo, l'art est un atout stratégique pour construire une ville plus inclusive, créative et durable.

  • Pérou : Un espoir collectif pour les villes de demain
    17 oct. 2016

    D’ici 2030, on prévoit qu’au moins 60% de la population mondiale vivra dans les villes, et que 90% de l’urbanisation aura lieu dans les pays en développement. D’ici 2035, la majorité des pauvres du monde vivront dans les zones urbaines.

  • Finance inclusive en RD Congo
    14 oct. 2016

    Près de 55 % des congolais sont classés comme ‘financièrement exclus’. Pourtant, l’accès au micro- financement peut faire la différence pour stimuler l’emploi et l’économie, surtout dans les régions rurales.

Plus