Soutenir les jeunes entrepreneurs en Éthiopie

Students of the entrepreneurship and business training course
Des étudiants présentent leur certificat après avoir terminé une formation intensive de six jours sur la création d'entreprises commerciales, soutenue par le PNUD. ©PNUD Ethiopia

Aynalem Ayele est une jeune femme pleine de confiance. Dans sa petite boutique de design de bijoux et de vêtements «  Ayni’s Design  », située au cœur d'Addis-Ababa, la capitale de l’Éthiopie, elle propose à ses  clients branchés, des produits en cuir de conception originale et incorpore des motifs et des éléments culturels aux objets quotidiens.

Aynalem vient de terminer un cours de formation intensif de six jours sur la création d’entreprises commerciales, dans le cadre d’un programme soutenu par le PNUD pour accélérer le développement du secteur privé dans toute l’Éthiopie.

À retenir

  • Depuis le lancement du Programme de Développement de l’esprit d’entreprise en février 2013, 1000 personnes ont acquis des connaissances et des compétences entrepreneuriales grâce aux cours de formation à la création d’entreprises.
  • 100 000 nouvelles entreprises devraient être créées, et 100 000 entreprises existantes devraient prendre de l’ampleur.
  • D’ici à 2015, le nombre de petites et moyennes entreprises (PME) rentables devrait augmenter de 10 pour cent, et au moins 50 pour cent de la force de travail dans les PME améliorées devrait être composée de femmes et de jeunes.
  • Le Programme soutenu par le PNUD est complété par un programme de développement économique local promouvant la croissance inclusive et la création d’emplois, qui a d’abord été lancé dans 7 villes pour ensuite s’étendre à 27 villes éthiopiennes.

Alors qu’elle considère l’éventualité d’agrandir son entreprise, Aynalem explique avec enthousiasme que le cours de formation lui a permis de comprendre une chose importante  : «  comment calculer à l’avance les risques commerciaux.  »

Le PNUD a contribué à hauteur de 6 millions USD aux 26 millions USD du Programme de Développement de l’esprit d’entreprise (EDP) en l’Éthiopie, lancé en 2013 par le premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn qui a souligné que  «  le manque critique de capital social et plus particulièrement d’esprit d’entreprise (…) empêchent la croissance rapide de l’industrie.  »

Girum Tariku, un Éthiopien qui approche de la quarantaine, s’est joint au Programme après avoir été obligé de déposer son bilan. À la suite de la formation, il a ouvert une société remplissant à la fois la fonction d’imprimerie et d’entreprise de communication. À la fois directeur et principal actionnaire de la compagnie il a embauché six jeunes employés.

«  J’ai suivi la formation à la création d’entreprises et cela m’a vraiment aidé à traduire ma vision en objectifs clairs et réalistes,  » déclare Girum. Son affaire qu’il a lancée avec moins de 1 500  USD, peut maintenant se targuer de posséder un capital financier en expansion d’environ 52  000  USD. Girum envisage de devenir un jour un acteur majeur du monde de l’entreprise privée en Afrique orientale.

Les récentes présentations publiques ont permis d’introduire le programme à d’aspirants entrepreneurs et ont touché des professeurs universitaires dans tout le pays en leur fournissant, à l’occasion d’ateliers de formateurs, des compétences de base dans le domaine de la création d’entreprises.

Le PNUD a non seulement financé ce programme, mais a également identifié des programmes similaires au Ghana et fait venir des formateurs afin qu’ils forment les participants.

 «  Ce pays est sur le point d’amorcer une transformation majeure en terme de développement  », affirme Eugene Owusu, représentant résident du PNUD. «  En Afrique, l’Éthiopie est le pays avec lequel il faudra compter dans le futur  !  »

Le Programme est censé aider sur une période de trois ans, 200  000 entrepreneurs à travers des services de conseils commerciaux et de formation professionnelle.

Afin de garantir la mise en œuvre complète et la durabilité du programme, 25  000 personnes supplémentaires seront formées en tant que formateurs et 20  000 autres recevront une formation de conseillers commerciaux.

Actuellement, l’Éthiopie met en œuvre le premier des trois plans stratégiques quinquennaux afin d’atteindre le statut de Pays à revenu intermédiaire (MIC) d’ici à 2025. Par ailleurs, le pays est en passe de réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) consistant à réduire de moitié la pauvreté d’ici à 2015.

Les micros et petites entreprises devraient jouer un rôle important dans cette transformation et servir de tremplin au développement d’un secteur privé dynamique.

La priorité accordée au soutien fourni aux micros et petites entreprises nationales a permis de créer près de 1 million d’emplois. Les rapports officiels indiquent que 40 pour cent des nouveaux emplois sont attribués à des femmes et les derniers chiffres officiels indiquent que le taux de chômage urbain atteint 17, 5 pour cent tandis que celui des jeunes est de 23,3 pour cent.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités. 

Voir tous les rapports annuels