Centrafrique: le microcrédit permet aux entrepreneurs de constituer un capital

Des femmes déposent leur épargne dans un établissement de microcrédit en RCA.
les femmes représentent environ un tiers des bénéficiaires de services financiers de base. Photo: PNUD

«Ça marche » dit Solange Ngbara, 35 ans, l’une des 49.000 bénéficiaires d’un projet de micro-finance innovant en République centrafricaine (RCA), qui vise à redynamiser l’économie locale après des années de conflits.

« Si tu empruntes sagement à la date butoir de ton programme, tu n'auras aucun problème de remboursement », ajoute Sévérin Saragoune, 40 ans, bénéficiaire d’un crédit de 100.000 francs CFA (environ 200 dollars US) qu’il a mis à profit pour investir dans un petit commerce.  « Aujourd'hui, je n'ai plus besoin de crédit, car j'ai déjà constitué un capital ».

A retenir

  • En 2011, 49 000 clients bénéficient de services financiers de base (épargne, crédit, transfert d'argent) dont 14 700 femmes.
  • Les prêts entre amis et parents représentent 60 % des crédits reçus en milieu rural et 50,5 % en milieu urbain en RCA.
  • Plus de la moitié de la population du pays vit en dessous du seuil de pauvreté et plus de 50 pour cent est dans l’incapacité de subvenir aux besoins alimentaires de base.

Solange et Sévérin vivent à Paoua, ville située dans la préfecture de l’Ouham-Pendé au Nord-Ouest de la RCA, où le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a entrepris, en partenariat avec le Fonds d’Equipement des Nations-Unies et des Organisations Non-Gouvernementales, d’introduire des améliorations au système traditionnel de cotisation en groupe, la tontine.

Une nouvelle caisse d’épargne, dénommée « Gogoro », permet aux bénéficiaires d’accumuler et de sécuriser leurs petites épargnes qui, à la fin de chaque mois, sont utilisées pour octroyer des crédits à ceux qui en font la demande. Une autre caisse (« Ndoye ») sert de fonds d’urgence et fournit  une aide financière non remboursable aux femmes, pour les assister lors de certains événements de la vie quotidienne tels que la maladie, l’accouchement, l’hospitalisation, etc.

En deux ans, les groupes pilotes de Paoua ont pu mobiliser plus de 10 millions de francs CFA (environ 21.000 dollars US) et octroyer des crédits avec des taux de remboursement supérieurs à 90%. Entre janvier et juin 2011, tous les crédits en retard ont été dûment remboursés, et le nombre de groupes encadrés est passé de 16 à plus de 80.

Démarré en 2008, le projet  a également contribué à renforcer les établissements de micro-finance locaux, par le biais de formations et de plans stratégiques adaptés, et en les incitant à étendre et diversifier les services financiers offerts aux populations vulnérables, principalement les femmes et les communautés rurales à faible revenu.

En 2011, les femmes représentaient environ un tiers des bénéficiaires de services financiers de base tels que l'épargne, le prêt ou le transfert d'argent.

L’expansion de services financiers adaptés à Paoua et au travers de la RCA a permis d’améliorer la sécurité financière des communautés les plus pauvres, mais également de redynamiser l’économie locale par la restauration d’infrastructures critiques (ponts, marchés, etc.) et la création d’activités génératrices de revenus.

La République centrafricaine est l’un des 33 pays d’Afrique les moins avancés. Plus de la moitié de la population du pays vit en dessous du seuil de pauvreté et plus de 50 pour cent est dans l’incapacité de subvenir aux besoins alimentaires de base.

thumbnail

Match contre la pauvreté Nos ambassadeurs de bonne volonté Ronaldo et Zinédine Zidane se retrouvent à Hambourg (Allemagne) le 13  décembre 2011. La majeure partie des recettes ira la crise alimentaire dans la  Corne de l'Afrique.

 

thumbnail

Quel est votre "Geste contre la pauvreté"? Partagez votre histoire et inspirez d'autres personnes.

 

Engagez-vous
Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur