La mode crée des emplois pour les femmes en Turquie

Women working at the Argande factory
Des femmes travaillent à l'usine Argande. ©PNUD Turquie

Les choses n'ont pas été faciles pour Fatma, divorcée à l'âge de 19 ans, elle vit aujourd'hui chez ses parents avec ses deux enfants, « J'aimais mon mari mais ça n'a pas marché, » explique Fatma, qui vit en Turquie. « Il me trompait. J'étais sans qualification et sans emploi. Je ne savais pas quoi faire. »

La vie de Fatma a changé lorsqu'elle a fait la rencontre de Şükran Altun, directeur de la marque Argande. Altun gère le Centre communautaire polyvalent pour le projet de l'Administration du Développement Régional du sud-est de l'Anatolie (GAP).

À retenir

  • Le projet a permis de mettre en place des usines et des ateliers textiles dans le sud-est de l'Anatolie, où plus de 5 000 personnes sont employées.
  • Plus d'un millier de femmes ont profité de programmes d’information sur l'égalité des sexes, la santé sexuelle et les capacités de communication.
  • Près de 1 200 femmes et 400 hommes ont bénéficié de formations sur des sujets comme le prêt-à-porter, le contrôle de la qualité, les coopératives, la communication et l'égalité des sexes. 

Dans le cadre de ce projet, des créateurs de mode à Istanbul dessinent des vêtements et des accessoires pour la marque Argande, et des femmes vivant en Anatolie du Sud-Est sont chargées de les fabriquer. Les produits sont ensuite vendus en ligne et dans des magasins de détail turcs, et les femmes qui collaborent au projet bénéficient toutes d'une assurance et d'un salaire.

Le projet, mis en œuvre conjointement par le PNUD et l'Administration du Développement Régional du GAP et financé par l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA), a pour but d'améliorer la gestion commerciale et les compétences entrepreneuriales des femmes en Anatolie du Sud-Est.

Le projet a contribué à la création d'environ 5 000 emplois, tant chez les hommes que chez les femmes, indique Altun.

« Près de 18 usines textiles et une soixantaine d'ateliers ont été créés, » précise-t-il. « La demande en personnel est grande. Nous employons des groupes de personnes pour une durée de trois à six mois, que nous formons et à qui nous apprenons le processus de fabrication avant qu’ils ne commencent à travailler dans les usines. »

En 2012, les femmes ne représentaient que 29,5 pour cent de la population active en Turquie, et 37 pour cent des femmes sur le marché du travail sont des travailleurs familiaux non rémunérés, contre seulement 5,2 pour cent des hommes.

Les femmes représentent une part encore plus faible de la population active en Anatolie du Sud-Est, seulement 9,8 pour cent. Même lorsqu'elles parviennent à trouver un emploi, leur rémunération et leur couverture sociale sont généralement inférieures à celles des hommes.

Depuis 2008, les activités financées par le projet ont généré des revenus pour plus de 4 300 femmes. Les Centres communautaires polyvalents et les initiatives locales ont profité de la mise en place de liens commerciaux, qui leur ont permis de se fournir en équipements et en matières premières. Près de 1 200 femmes et 400 hommes ont par ailleurs bénéficié de formations sur des sujets aussi divers que le prêt-à-porter, le contrôle de la qualité, les coopératives, la communication et l'égalité des sexes.

« Tellement de choses ont changé dans ma vie depuis que j'ai commencé à travailler pour Argande », confie Fatma. « Le plus grand changement étant que je peux aujourd’hui envoyer mes enfants à l'école. Je vis dans mon propre appartement. Dans l'est de la Turquie, il est pratiquement impossible pour une femme de gagner sa vie et de vivre seule avec ses enfants. Mais je sais maintenant que je peux y arriver. »

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités. 

Voir tous les rapports annuels