Au Nicaragua, un programme aide les jeunes à se lancer dans les affaires

Nicaraguan woman in her shop
Leyli Siles dans sa boutique d'artisanat, mise sur pied avec trois amies grâce à un prêt d'un programme nicaraguayen d'emploi pour les jeunes. (Photo: PNUD/Nicaragua)

Quand elle était petite, Leyli Siles allait à l’école, gambadait et jouait comme tous les enfant du Nicaragua. Sourde de naissance et venant d’une famille pauvre, vivre dans le monde du silence ne l'avait jamais empêchée de faire quoi que ce soit. Mais une fois adolescente, elle a commencé à réaliser que sa surdité entravait ses aspirations.

Au fil des ans, la réalité de son exclusion s’imposant de plus en plus à elle, la jeune fille a sombré dans la dépression. Même si elle fréquentait l’un des rares établissements d’enseignement adapté du Nicaragua, dans la vie quotidienne, elle voyait son handicap comme un obstacle qui lui réservait un avenir incertain.

A retenir

  • Près de 1 800 personnes ont reçu une formation pour créer leur propre entreprise grâce à un programme national d’emploi pour les jeunes au Nicaragua.
  • 2 400 personnes additionnelles ont reçu une formation pour acquérir les compétences techniques nécessaires pour lancer leur entreprise.
  • Les nouveaux entrepreneurs ont reçu une aide financière sous forme de petits prêts ou de subventions allant de 1 000 à 5 000 dollars.

Aujourd’hui pourtant, Siles, qui a maintenant 25 ans, enseigne dans une école pour enfants ayant des besoins particuliers. Elle est présidente de l’Association des personnes atteintes de surdité de Matagalpa et travaille comme partenaire dans une micro-entreprise d’artisanat. Avec trois amies également malentendantes, elle a ouvert un magasin de textiles nicaraguayens et vend des vêtements, des chaussures, des sacs et des accessoires féminins.

Siles et ses associées sont toutes originaires de Matagalpa, une ville située à 120 km au nord de Managua. Ces jeunes travailleuses se battent pour améliorer leur sort et ont l’impression de commencer enfin à voir la lumière au bout du tunnel. Les ventes augmentent et Siles a plein de projets pour son propre développement professionnel.

Les quatre femmes ont bénéficié d’un programme national d’emploi pour les jeunes appuyé par le gouvernement nicaraguayen, le PNUD et cinq autres agences onusiennes. Avec un budget de 5,6 millions de dollars, cette initiative s’efforce de créer des emplois pour les jeunes Nicaraguayens qui se heurtent à un taux de chômage de 8,8 pour cent.

Grâce à ce programme, 200 petites entreprises ont vu le jour au cours des trois dernières années, ce dont ont bénéficié directement 1 500 Nicaraguayens âgés de 15 à 25 ans. Ces nouveaux commerces comprennent des restaurants, des boulangeries, des magasins et des services de réparation de motos. Les jeunes entrepreneurs reçoivent un petit prêt, ainsi qu’un enseignement technique et une formation sur la création d’entreprise.

Siles a recours au langage des signes et aux services d’un interprète pour expliquer avec force sourires que ses partenaires et elles ont reçu une formation cruciale sur la manière de créer et gérer un commerce. Ensuite, elles ont élaboré un plan d’affaires pour faire une demande de financement, présenté leur projet, en compétition avec d’autres candidats, et obtenu un prêt pour leur magasin, Artesanías Nicaraguita.

Maintenant que sa petite entreprise prospère, Siles est heureuse et animée. Les finances d’Artesanías Nicaraguita sont saines. Les filles ont payé leurs dettes, les remboursements mensuels se font dans les temps et le jour n’est plus loin où elles pourront faire un profit. Siles et ses partenaires ont entamé un parcours qui les tirera de la pauvreté et les fait se sentir comme des membres à part entière de la société.

À retenir :
Près de 1 800 personnes ont reçu une formation pour créer leur propre entreprise grâce à un programme national pour l’emploi des jeunes au Nicaragua.

En outre, 2 400 autres ont reçu une formation spécifique pour acquérir les compétences techniques nécessaires pour lancer leur start-up.

Les nouveaux entrepreneurs ont aussi reçu une aide financière sous forme de petits prêts ou de subventions allant de 1 000 à 5 000 dollars.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés, de la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables.

Voir tous les rapports annuels