En ERY Macédoine, les entrepreneurs bâtissent une nouvelle vie

dentist works on patient
Arta dirige maintenant son propre cabinet dentaire à Tetovo, en Macédoine. ©PNUD en ERY MAcédoine

Aussitôt après avoir terminé ses études en médecine dentaire, Arta Alija a postulé à autant d'emplois qu'elle le pouvait auprès des cliniques d'Etat. Mais à 30 ans, la jeune femme de Tetovo, en Macédoine, ne voyait toujours pas la chance lui sourire.

Bien que le nombre de personnes s'inscrivant à des programmes de premier cycle ainsi que d’études supérieures ait augmenté au cours des dernières années, le pourcentage de diplômés chômeurs a lui aussi augmenté, de sorte qu’en 2011, plus de 20 pour cent des diplômés en Macédoine étaient chômeurs.

C'est la dure réalité à laquelle beaucoup de jeunes doivent faire face dans le pays en ces temps d'instabilité économique. En effet, ni le niveau d'études, ni la formation, ni les compétences, ne suffisent à garantir un emploi après l'obtention du diplôme.

À retenir

  • Depuis le début du programme en 2007, plus de 5.000 personnes ont trouvé un emploi stable.
  • 70 % des entrepreneurs qui ont reçu une formation et de l’équipement pour démarrer au cours des cinq dernières années sont restés en activité – un taux bien plus élevé que la moyenne mondiale.
  • En plus d’une aide directe à l'élaboration de leur plan d'entreprise, l'atelier fournit aux participants des conseils essentiels en matière de marketing et de stratégie.

Pendant deux ans, Arta a ainsi travaillé dans des cabinets dentaires privés situés dans deux villages près de Tetovo. Mais ce qu'elle voulait vraiment, c’était créer sa propre entreprise.

« J'avais les compétences techniques, explique Arta, mais je n'avais pas les connaissances entrepreneuriales ni les fonds requis pour ouvrir mon propre cabinet. »

Au courant de ses ambitions, les amis et la famille d’Arta l'ont encouragée à s'inscrire à un programme d'auto-emploi géré par le PNUD et le Gouvernement de la Macédoine. L’un des objectifs clés de ce programme est d'encourager les chômeurs diplômés ainsi que d’autres, à envisager différentes façons de faire usage de leurs compétences.

« J'avais vu une publicité pour le programme dans le journal, mais il a fallu me persuader, nous ne sommes pas habitués à gérer notre propre entreprise, de sorte qu'il semble toujours plus sûr de travailler pour quelqu'un d'autre », poursuit Arta.

En plus d’une aide directe à l'élaboration de leur plan d'entreprise, l'atelier fournit aux participants des conseils essentiels en matière de marketing et de stratégie.

« J’encourage vivement les autres candidats à arrêter de penser à toutes les raisons qu’ils pourraient avoir de ne pas essayer, déclare Arta. Quels que soient les risques, il faut qu’ils se rendent compte que les résultats viennent rapidement. Cela vaut aussi pour le sentiment de satisfaction. »
Arta dirige maintenant son propre cabinet dentaire à Tetovo. Elle emploie déjà une infirmière et planifie l'expansion de son cabinet.

«Il y a beaucoup de concurrence locale, mais j’ai confiance en l'avenir parce que j'ai réussi à attirer et fidéliser les patients, et parce que la clinique est en train de se faire un nom à Tetovo, ajoute-t-elle. La subvention et la formation ont fait toute la différence.»

Une fois qu’une nouvelle entreprise est opérationnelle, le programme offre un soutien supplémentaire en aidant à coordonner l’aide au financement pour recruter de nouveaux employés.
Depuis le début du programme en 2007, plus de 5.000 personnes ont trouvé un emploi stable en créant leur propre entreprise ou en la formalisant, lorsque celle-ci existait déjà.

Le Gouvernement et le PNUD viennent de lancer un site web où sont regroupées toutes les informations dont les candidats qui souhaitent postuler au programme d'auto-emploi pourraient avoir besoin. Le portail fait également office de plate-forme inter-entreprises et fournit des informations à jour sur les 5000 entreprises établies par le biais de ce programme, ainsi qu’une carte permettant de les situer.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés, de la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables.

Voir tous les rapports annuels