Jordanie : un programme pour l'emploi redonne espoir aux nouveaux diplômés

Youssef à son nouvel emploi
Yousef El Mughrabi, directeur adjoint du tourisme de Ma'an, à son nouveau poste qui lui a été proposé après un programme de formation soutenu par le PNUD suivi d'un stage pendant lequel il s'est distingué. (Photo : PNUD Jordanie)

Comme beaucoup d'autres étudiants jordaniens de son âge, Yousef El Mughrabi, 23 ans, ne manquait pas de rêves et de projets. Pour ce jeune du gouvernorat de Ma’an, dans le sud de la Jordanie, où la pauvreté touche un habitant sur quatre, et le chômage un sur cinq, le rêve était tout simple : obtenir un emploi respectable pouvant offrir un avenir meilleur à lui et sa famille.

A retenir

  • En Jordanie, un programme pour l'emploi a permis de former et de placer en stage 75 jeunes, dont des diplômés du secondaire et du supérieur, mais aussi des personnes handicapées.
  • Grâce au programme, un tiers des stagiaires a reçu des offres d'emploi permanent.
  • Le programme sera bientôt étendu de trois à six gouvernorats.
  • Le gouvernement du Japon finance le programme, dont le budget s'élève à 500 000 USD.

Malheureusement, comme beaucoup de jeunes jordaniens, il s'est retrouvé au chômage à la fin de ses études universitaires en 2010. Malgré ses bons résultats, il n'avait pas les compétences requises pour le marché du travail. Il était déçu et en proie à des sentiments irrépressibles de frustration et de dépression.

« Mon seul diplôme ne me permettait pas d'accéder au marché de l'emploi », explique-t-il. « On me disait, en plaisantant, que les diplômés de l'université avaient trois options : quitter la Jordanie par voie terrestre, aérienne ou maritime. Mais, je ne veux pas partir ».

Déterminé à rester en Jordanie aux côtés de sa famille et à trouver un bon poste, il s'est mis à chercher. Lorsqu'il a appris l'existence d'un programme de formation du PNUD pour les nouveaux diplômés à la recherche d'emploi, il a été le premier à déposer sa demande, qui a été acceptée.

Le programme de formation est essentiellement destiné aux jeunes sans emploi de 18 à 26 ans, avec un accent particulier sur les diplômés du supérieur (premier et second cycles) et du secondaire et les personnes handicapées. Une fois qu'ils ont achevé leurs cours, qui vont des conseils pour réussir un entretien d'embauche et créer un CV professionnel aux techniques de gestion du temps, en passant par la résolution des problèmes et la prise de décisions, les participants sont placés en stage dans le secteur privé, améliorant ainsi nettement leur employabilité.

Le programme fait partie d'une initiative globale du PNUD lancée en avril 2012 pour trouver du travail à la jeunesse des pays arabes en phase de transition, dont les taux élevés de chômage des jeunes constituent un problème profond et actuel.

En Jordanie, le PNUD dispense la formation en étroite collaboration avec le ministère du Travail, le ministère du Plan et de la coopération internationale et le Conseil supérieur de la jeunesse dans trois gouvernorats défavorisés et pauvres : Ma’an et Mafraq, dans le nord-est, et Madaba dans le centre du pays. Le programme est financé par le Gouvernement du Japon.

À ce jour, le programme a formé et placé en stage 75 jeunes, c'est-à-dire 25 par gouvernorat. Parmi ces stagiaires, placés dans des sociétés du privé et du public, figurent des diplômés du secondaire et du supérieur, mais aussi des personnes handicapées. Un autre groupe de 65 participants est sur le point d'achever sa formation. À ce jour, un tiers des stagiaires a reçu une offre d'emploi permanent.

Yousef s'est distingué par ses talents exceptionnels en relations publiques lors de son stage au service du tourisme de Ma’an, dont il est désormais le directeur adjoint.

« Vous ne pouvez pas imaginer combien la formation et le stage ont changé ma vie », confie-t-il avec enthousiasme. « Ils m'ont finalement ouvert la porte de l'emploi ».

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités. 

Voir tous les rapports annuels