Pour une production responsable de l'ananas au Costa Rica


Blanquita est à la tête d'une entreprise dédiée à la production d'ananas à Rio Cuarto de Grecia, au Costa Rica. ©PNUD Costa Rica

Blanquita est responsable de la production des semences à Flor Agroindustrias, une entreprise de production d’ananas à Rio Cuarto de Grecia. Il y a quatre ans, cette communauté rurale du nord du Costa Rica a lancé des réformes afin de mettre en place une politique de production responsable et respectueuse de l'environnement.

« Ça n’a pas été facile, mais j’ai réussi à m’imposer dans un domaine traditionnellement dominé par les hommes », dit avec fierté Blanquita, alors que s’activent les 22 travailleurs qu’elle encadre. 

Cette entreprise encourage la mise en œuvre de projets éducatifs pour ses travailleurs ainsi qu’une politique de tolérance zéro contre la discrimination et l’inégalité des salaires entre hommes et les femmes.

Kifah Sasa, spécialiste des questions environnementales pour le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), explique que la promotion de bonnes pratiques est un objectif fondamental de la Plateforme nationale de production et du commerce responsable de l’ananas au Costa Rica. Ce projet est financé par le PNUD avec le soutien de l’organisation hollandaise ICCO (Organisation interconfessionnelle pour la coopération en faveur du développement) à hauteur de 380 000 d’euros (environ 520 000 dollars).

À retenir

  • Malgré un indice de développement humain élevé au Costa Rica, les inégalités entre les hommes et les femmes perdurent. Ces dernières gagnent jusqu’à 27% de moins dans le secteur privé.
  • Les exportations d’ananas au Costa Rica représentent 7,3 % du total des exportations du pays. Cette activité génère 27 000 emplois directs et plus de 100 000 emplois indirects dans l’ensemble du pays.
  • La Plateforme nationale de production et du commerce responsable de l’ananas au Costa Rica rassemble plus de 50 organisations, entreprises et institutions.
  • Avec l’appui du PNUD, le Costa Rica dispose pour la première fois d’un Plan d’action qui définit des stratégies et promeut des alliances pour renforcer la production et le commerce responsables.

La Plateforme encourage les producteurs, les commerçants, les travailleurs, la communauté locale et le gouvernement à convenir de modèles de production responsables tout en respectant des normes strictes de protection de l’environnement. Actuellement, elle réunit plus de 50 organisations, entreprises et institutions.

Grâce à l’appui du PNUD, le Costa Rica dispose pour la première fois d’un Plan d’action qui définit des stratégies, des responsabilités et promeut des alliances pour le renforcement du commerce responsable et respectueux de l’environnement ; le plan sera présenté ce mois-ci au Costa Rica.

Blanquita a su profiter des opportunités et cette année, elle obtiendra le titre de Conseiller technique en chef pour la supervision et la gestion agricole, remis par l’Instituto nacional de Aprendizaje.

Selon les données officielles, les conditions de travail des femmes costaricaines sont bien plus dures que celles des hommes. Avec un taux de chômage de 10,8 pour cent (contre 7 pour cent pour les hommes) et un taux de participation à l’économie informelle de 43,7 pour cent (par rapport à la moyenne nationale de 36 pour cent) leurs revenus sont inférieurs (jusqu’à 27 pour cent de moins dans le secteur privé) et leur accès aux postes à responsabilité est limité.

Ce modèle de production et de commercialisation responsables a été promu au Ghana, en République dominicaine, en Éthiopie et en Indonésie. Kifah Sasa, qui a collaboré à la préparation du programme dans ces pays, déclare : « Nous voulons un modèle de production de l’ananas qui respecte les travailleurs et qui donne aux femmes l’accès aux postes de responsabilité et à rémunération équitable. Un modèle qui ne contamine pas les sources d’eau et qui ne cause pas de dommages aux populations locales, afin que les bénéfices puissent être perçus par le plus grand nombre. » 

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés, de la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables.

Voir tous les rapports annuels