Timor Leste : les femmes invitées à rejoindre les rangs de la police

Femme policière au Timor Leste
L'unité informatique de la police nationale au Timor-Leste. Photo: PNUD au Timor Leste.

Une enquête récente sur la violence sexiste indique que 38 pour cent des femmes au Timor ont subi des violences physiques depuis l'âge de 15 ans. Malgré la promulgation de la loi contre les violences domestiques en 2010, on estime que 30 à 50 pour cent des femmes du pays continuent de subir des abus de la part de leurs partenaires à un moment ou un autre de leur relation.

Près de 600 femmes travaillent actuellement au sein de la police nationale, ce qui représente 18 pour cent des effectifs. Ce chiffre peut paraître élevé par rapport à d'autres pays de la région, mais il demeure insuffisant pour répondre aux besoins du pays.

A retenir

  • Les femmes représentent 18% des forces de police au Timor
  • Selon une enquête récente sur la violence sexiste, 38 % des femmes ont subi des violences physiques depuis l'âge de 15 ans
  • Bien que créée en 2000, la police n’a pris en charge toutes les responsabilités liées à ses fonctions qu'en 2011
  • L'aide du PNUD met l'accent sur la planification stratégique, les technologies de l'information, la gestion des ressources humaines et des achats, la gestion de flotte, et les relations publiques

« Nous devons vraiment faire en sorte d’avoir davantage de femmes dans la police nationale », explique Umbelina Soares, surintendante adjointe de la police nationale. « Un grand nombre de crimes violents au Timor sont malheureusement fondés sur le genre, notamment les agressions sexuelles, les agressions physiques, la violence psychologique et l'oppression économique », ajoute-t-elle.

En réponse à cette nécessité, le PNUD a lancé en 2013 un projet de renforcement des capacités sur deux ans, dans le but de renforcer les aptitudes en matière de gestion et d'administration au sein de la police nationale. L'un des objectifs du projet est de soutenir l'intégration des femmes à tous les niveaux de la police nationale, ainsi que le développement d'une stratégie de ressources humaines visant à attirer les femmes dans les services de police.

« Étant donné que les victimes se sentent plus à l'aise avec des femmes pour parler et signaler les crimes, le fait d’engager des jeunes femmes dans la police nationale apportera stabilité et sécurité aux communautés dans lesquelles nous travaillons », précise Soares.

Le projet vise à renforcer cinq domaines clés identifiés par le haut commandement de la police nationale, à savoir : les technologies de l'information, les ressources humaines, la gestion des achats, la gestion de la flotte et les relations publiques.

Le projet a aidé la police nationale dans ses efforts pour recruter davantage de femmes. La première campagne de recrutement ciblant spécifiquement les jeunes femmes s’est déroulée tout au long du mois de mars 2014, utilisant spots TV et radio ainsi qu’une vidéo de huit minutes, diffusés quotidiennement par la radiodiffusion nationale du Timor. Les publicités tout comme la vidéo font valoir la diversité des rôles joués par les femmes policières au sein de la police nationale, promouvant les femmes en poste, et mettant en évidence les qualités requises pour les femmes qui souhaitent postuler.

« Nous voulions montrer que les femmes participent à tous les aspects du travail de la police, qu’il s’agisse de la médecine légale, de la police maritime, des forces spéciales, ou de la police de transit », explique Soares. « Nous voulions aussi que les jeunes femmes sachent que si elles veulent rejoindre la police, elles doivent être en bonne santé et en bonne forme physique, terminer leur scolarité, et avoir de fortes valeurs éthiques, » poursuit-elle.

Une attention particulière a été portée au soutien de la capacité des services administratifs de la police nationale dans une optique d'égalité des sexes. Afin de répondre efficacement à la violence sexiste ainsi qu’à d'autres crimes, la police nationale a besoin d'outils pour relayer et analyser l'information rapidement. Avec l'appui du PNUD, le service des technologies de l'information et le service des relations publiques de la police nationale ont mis au point une vidéo destinée à la formation interne des forces de police sur la façon dont elles peuvent accéder à un soutien en matière de technologies de l'information afin d’améliorer la prestation de leurs services.

La vidéo a été préparée par les forces de police nationales, et sera mise en ligne sur leur site web comme outil de formation destiné aux 3500  policières et policiers en service.

« C'est notre première vidéo, et nous en sommes très fiers, tout comme nous le sommes de la collaboration entre nos services de relations publiques et nos services informatiques », déclare l'inspecteur en chef Honorio A. Barreto, directeur des relations publiques. « La police nationale doit être en mesure de fournir des informations fiables au public, mais également à ses services internes. Cela permettra de renforcer la confiance dans le professionnalisme de nos forces. »

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe