La réalité du
changement climatique

« Quand le toit s’est envolé avec des grincements et un bruit horribles, c’était épouvantable. Nous avons tous dû partir en courant. »

La maison de Primrose a été détruite tout comme 90 % des maisons et des bâtiments à la Barbade. De puissants ouragans ont balayé les villages côtiers et plages immaculées aux Caraïbes, emportant avec eux les biens et les souvenirs de milliers de personnes.

Flooded house interrior
Primrose's portrait
Flooded house interrior
Primrose's portrait
Primrose Thomas a perdu sa maison et tout ce qu’il avait quand l’ouragan Maria a frappé Barbuda . Mike Atwood/PNUD

Irma, l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique a causé des dégâts catastrophiques lors de son passage sur les îles Turques et Caïques, aux Bahamas, en République dominicaine et à Haïti. À peine quelques jours plus tard, Maria, un ouragan de catégorie 5 extrêmement puissant a déchaîné sa fureur sur Antigua, Saint Barth, Anguilla, Saint Martin et les îles Vierges britanniques. La Barbade et la Dominique ont été dévastées.

Rumbles
Drone shot of destroyed house
Roofless building
7 ouragans ont frappé les Caraïbes en seulement cinq mois, causant des ravages dans plusieurs pays. © Mike Atwood / PNUD

Les infrastructures cruciales — lignes électriques, maisons et bâtiments publics tels que bureaux du gouvernement, écoles et hôpitaux – essentielles à l’économie et aux moyens de subsistance des personnes, ont été complètement détruites.

Flooded classroom
School building without roof
Les écoles, hôpitaux et autres infrastructures communautaires sont en ruines. Mike Atwood/ PNUD

Dans des communautés qui étaient déjà vulnérables et à la limite de la pauvreté, les familles ont vu leurs maisons et tout ce qu’elles contenaient disparaître en quelques heures. Les forêts et les principales cultures, notamment la noix de coco, la banane et le plantain ont été ravagés, privant de nombreuses personnes de leur gagne-pain.

Stray dog
Truck with agricultural production on the street
Broken trees
Destroyed house
Les ouragans ont détruit les cultures et le bétail est perdu, laissant de nombreuses personnes sans moyens de subsistance. Mike Atwoof/ PNUD

Leur île étant inhabitable, les Barbudiens se sont réfugiés dans l’île voisine d’Antigua, et attendent la possibilité de reprendre une vie normale. Lentement, certains d’entre eux reviennent, confrontés à d’énormes pertes et à un avenir incertain.

Un lien évident

« Je viens d’être le témoin d’un niveau de dévastation que je n’ai jamais vu de toute ma vie », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d’une visite à la Barbade. M. Guterres a appelé la communauté internationale à se mobiliser massivement pour soutenir les populations des zones touchées, tout en soulignant la nécessité d’accélérer le plan d’action pour le climat.

António Guterres in front of the destroyed building
António Guterres by the helicopter's window
António Guterres talking to farmer
António Guterres by the damaged house
Le Secrétaire général de L’ONU António Guterres s’est rendu à Antigua, Barbuda et à la Dominique après les ouragans Irma et Maria. Rick Bajornas/ONU

Les Barbudiens transférés à Antigua ne sont pas les seuls à vivre cette expérience. Le changement climatique devient l’une des principales causes des migrations forcées dans le monde. « C’est une raison de plus pour faire tout notre possible pour mettre fin à cette évolution et faire de l’action climatique une priorité de toute la communauté internationale », a déclaré M. Guterres.

Damaged road sign in front of destroyed building
António Guterres a montrer le lien clair entre le changement climatique et l’intensité des tempêtes. Mike Atwood/ PNUD

Au cours des 30 dernières années, nous avons enregistré trois fois plus de catastrophes naturelles et cinq fois plus de pertes économiques dues à ces événements. Rien qu’en 2016, plus de 24 millions de personnes dans 118 pays et territoires ont été déplacées par des catastrophes naturelles, soit trois fois plus que les personnes déplacées par les conflits.

Man sitting on the porch
En 2016, plus de 24 millions de personnes dans 118 pays et territoires ont été déplacées en raison de catastrophes naturelles. Mike Atwood/ PNUD

« Les changements climatiques — et tous les risques naturels — ont durement frappé les petits États insulaires en développement (PEID), même si ces pays n’ont jamais contribué au problème », a déclaré Jessica Faieta, Directrice du PNUD pour l’Amérique latine et les Caraïbes. « Les inégalités ont exacerbé la vulnérabilité des populations à l’impact des catastrophes et du changement climatique. »

Man in the hat
Les Petits Etats Insulaires en Développement (PEID) sont parmi les plus touchés par le changement climatique. Mike Atwood/ PNUD

Malgré les pertes matérielles et les déplacements, les populations des communautés touchées ne baissent pas les bras. Wanda Thomas De Souza a rouvert son petit restaurant de quartier peu après le passage de l’ouragan Maria à Barbuda. Alors que presque tous les autres commerces sont fermés, elle offre un copieux petit déjeuner à ceux qui travaillent à la reconstruction de l’île.

Reconstruire en mieux

Les experts du PNUD à la Dominique, à Antigua-et-Barbuda qui sont sur le terrain depuis le début, coordonnent les efforts de relèvement de l’ONU, appuient les demandes du gouvernement et évaluent les besoins.

Des spécialistes de la gestion des déchets et de l’enlèvement des débris travaillent main dans la main avec des responsables nationaux et d’autres agences des Nations Unies, plaçant les communautés touchées au centre de toutes les activités. Par exemple, les programmes de secours d’urgence du PNUD fournissent des emplois temporaires à ceux qui ont tout perdu, les impliquant dès le début dans le processus de relèvement.

Construction workers
Main repairing base of the wall
Les communautés des Caraïbes commencent à mieux se reconstruire avec l’aide des gouvernements et des agences des Nations Unies. Mike Atwood / PNUD

Une centaine de Dominicains provenant de différents organismes gouvernementaux — pour la moitié femmes — commencent à évaluer les dommages subis par les bâtiments après avoir suivi une formation dispensée par le gouvernement avec le soutien du PNUD et de l’organisation de la société civile Ingénieurs sans frontières.

Interrior of flooded library
Les dommages dans les bâtiments clés tels que les écoles et les hôpitaux sont importants. Photo Mike Atwood/ PNUD

Environ 30 équipes d’inspecteurs évalueront jusqu’à 800 bâtiments par jour, en utilisant de nouvelles compétences ainsi qu’une application et une tablette adaptées à la situation que fournit Microsoft. Elles communiqueront des informations cruciales sur le niveau des dommages, sur les types de matériel requis, sur le volume des débris qui devra être géré, ainsi que sur le nombre de personnes touchées classées par âge, et par sexe et ainsi que d’autres informations clés.

Man in UNDP vest inspecting damaged building
Group of people in the fieldGroup of people around the table
Des inspecteurs formés par le gouvernement, le PNUD et Ingénieurs Sans Frontières évaluent les dommages faits aux bâtiments. Photo Mike Atwood/ PNUD

« Nous travaillons tous sans relâche pour accélérer le processus de relèvement, en sachant bien que nous ne sommes qu’à huit mois de la prochaine saison des ouragans », a déclaré Luca Renda, responsable du PNUD envoyé en Dominique pour diriger les efforts de relèvement à l’échelle des Nations Unies.

Man writing down notes
La récupération rapide est la clé pour se préparer à la prochaine saison des ouragans, dans seulement huit mois. Mike Atwood/ PNUD

Alors que les pays commencent à reconstruire les infrastructures clés, les logements et les communautés, le gouvernement chinois soutient également les initiatives du PNUD visant à reconstruire en mieux. Le Ministère du commerce a fourni 5 millions de dollars US pour aider les communautés à se relever après la catastrophe. L’argent sera destiné à la réparation de la toiture des bâtiments prioritaires, notamment des installations gouvernementales, en se concentrant sur Barbuda et la Dominique.

La Commission européenne a également fourni 700 000 euros pour soutenir les familles cubaines touchées par l’ouragan Irma.

Mais cela ne suffit pas.

Sept ouragans ont frappé les Caraïbes en à peine cinq mois. La réponse de l’ONU, ainsi que la détermination des gouvernements et des communautés, ne suffisent pas. Nous avons besoin d’une réponse internationale plus énergique. À cet effet, une conférence pour les annonces de contributions aura lieu le 21 novembre à New York afin de recueillir des fonds pour les personnes touchées par les ouragans aux Caraïbes.

Fragment of damaged interrior
Interrior of the flooded building
La contribution de la Chine dans l’aide aux sinistrés aidera à réparer les toitures des bâtiments prioritaires. Mike Atwood

« Les dégâts sont humains, en termes de vies perdues, économiquement, socialement et d’un point de vue environnemental. Pourtant, les populations sont incroyablement résilientes. Elles ont déjà repris leur vie, mais il faudra beaucoup d’efforts et beaucoup de solidarité pour que les communautés se relèvent », a déclaré Renda.

Man in Rebuilding together shirt
Man working on the roof of the building
Women with food container
Les Caraïbes sont résilients et déterminés à se remettre de la catastrophe et à reconstruire leur vie Mike Atwood/ PNUD

Le changement climatique est une réalité, les catastrophes naturelles et les phénomènes météorologiques extrêmes pourraient devenir monnaie courante aux Caraïbes et dans le monde. Face à ce scénario, l’engagement doit être mondial pour répondre aux besoins immédiats, préparer les événements futurs et réduire les risques qui menacent les personnes et leurs biens. Nous ne pouvons nous contenter de réparer les structures brisées. Nous devons forger des communautés plus fortes. Nous devons reconstruire en mieux.

« Dans mon village, la plupart des personnes ont perdu leurs toits, et beaucoup d’entre elles ont perdu leur bétail aussi : des éleveurs de lapins, des aviculteurs, des éleveurs de chèvres », témoigne Thomas Bell, professeur de mathématiques à la Dominique. « Mais les Dominicains sont des personnes résilientes et fortes. Nous construirons à plus grande échelle et mieux ! C’est ce que nous ferons. Nous n’avons pas d’autre choix que d’aller de l’avant. »

Thomas Bell portrait

« Les Dominicains sont des personnes résilientes et fortes. Nous construirons à plus grande échelle et mieux ! C’est ce que nous ferons. Nous n’avons pas d’autre choix que d’aller de l’avant. »

- Thomas Bell, professeur de mathématiques

FAITES UN DON et aidez les pays touchés à reconstruire leur vie

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe