Gaza : de nouveaux filets pour des pêcheurs autonomes

De nouveaux filets permettent à des pêcheurs de Gaza de devenir autonomes
Des pêcheurs rentrent leur prise avec les nouveaux filets fournis par le projet DEEP. Photo: Tanya Habjouka/UNDP-PAPP

Le village suédois, petit bourg de pêcheurs tout au sud de la bande de Gaza, dans le Territoire palestinien occupé, compte quelque 95 ménages vivant dans une pauvreté extrême. Le village, construit dans les années 1960 par le gouvernement suédois, souffre d'infrastructures en mauvais état et ses  habitants vivent dans des conditions précaires avec moins d’un dollar par jour.

« Nous sommes pêcheurs de naissance. Mon père l’était, de même que mes grands-pères avant lui.  Avant, la pêche était moins dangereuse et plus productive. Maintenant, les risques  sont différents », explique Kamel Abu Odah, 50 ans, habitant de longue date du village suédois et père de huit enfants.

« Nous sommes devenus tellement pauvres que je ne peux même plus acheter des filets de pêche. Ils coûtent trop cher. J’arrive à peine à nourrir ma famille tous les jours, à envoyer mes enfants à l’école ou à leur procurer des soins médicaux adéquats », ajoute-t-il.

A retenir

  • Dans la Bande de Gaza, plus de 75% de la population reçoit une aide pour faire face à l’insécurité alimentaire et aux restrictions à la croissance économique et sociale.
  • Le programme a créé près de 25 000 postes grâce à un système de micro-crédit et a aidé plus de 66 000 familles à devenir plus autonomes.
  • Il a été nominé pour le Prix International Palestinien pour l’Excellence et la Créativité en 2011.

Abu Odah, qui gagnait 250 à 350 dollars par mois jusqu’à présent, a reçu une subvention de 4 000 dollars sous forme de filets de pêche fournis par le Programme du PNUD pour la promotion économique des familles démunies (connu sous son acronyme anglais DEEP). Il fait partie des neuf ménages qui ont reçu des filets dans son village, après une évaluation des besoins.

Grâce à ses nouveaux filets, avec lesquels il peut attraper diverses espèces de poissons de toutes tailles, et une formation en comptabilité qui lui permet de calculer ses revenus et ses dépenses, Abu Odah et ses deux fils ont repris leurs expéditions quotidiennes en mer.

Ses affaires se sont améliorées et son frère et son neveu en ont également profité. Ses livres comptables montrent que ses revenus sont désormais de 1 300 à 1 500 dollars par mois.

« Je peux épargner à présent, acheter le bateau dont j’ai toujours rêvé et envoyer ma fille à l’université l’an prochain », se réjouit Abu Odah.

Le DEEP est un programme de réduction de la pauvreté financé à hauteur de 48 millions de dollars par la Banque islamique de développement et implanté par le PNUD en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. À ce jour, il a créé près de 25 000 emplois permanents par le biais de subventions à des micro-entreprises et a aidé plus de 66 000 ménages à atteindre une certaine autonomie économique.

La stratégie du DEEP est d’aider les gens à décider eux-mêmes de la meilleure façon de répondre à leurs besoins. Cette approche participative implique que les projets soient taillés sur mesure pour chaque communauté. Le programme a pour objectif de surmonter le problème de dépendance de longue durée provoquée par la crise politique dans le territoire palestinien occupé. Rien qu’à Gaza, plus de 75 % de la population reçoit une aide, à cause de l’insécurité alimentaire et des restrictions limitant la croissance économique et sociale.

Le DEEP ne se limite pas à des interventions traditionnelles comme l’emploi à court terme. Il va plus loin en proposant une approche dynamique qui envisage le développement en prenant la famille comme unité, qu’il s’agisse d’Abu Odah et de ses filets de pêche ou d’une jeune femme de Cisjordanie qui a monté son propre studio de photo et de vidéo. Des organisations non gouvernementales et des partenaires locaux aident le PNUD dans ce travail.

Grâce au programme, les bénéficiaires améliorent leurs moyens d’existence, et commencent aussi à se percevoir fifféremment, comme les agents et les producteurs de leur propre bien-être.  

« Ma vie a changé. J’ai l’intention de construire un plafond en dur à présent, explique Abu Odah, dont la maison a un toit de tôle, comme beaucoup d’autres dans sa communauté. Vous n’imaginez pas comme il fait froid, ici, l’hiver, parce que nous vivons à proximité de la plage. Mes petits-fils sont tout le temps malades. »

Abu Odah symbolise l’un des nombreux succès du DEEP. Le programme a été nommé pour le Prix international de la Palestine pour l’excellence et la créativité en octobre 2011, en raison de son travail de pionnier en matière de développement socioéconomique durable.

Les méthodes du DEEP sont constamment revues, modifiées et améliorées pour maintenir leur pertinence et répondre aux besoins des ménages palestiniens qui, sous l’occupation, doivent continuellement s’adapter à des conditions de vie changeantes, imprévisibles et difficiles. Son succès dans le Territoire palestinien  occupé laisse à prévoir qu’il pourra s’implanter ailleurs dans la région.

 

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe