Les communautés vulnérables passent l'hiver au chaud au Liban

Une famille assise autour du réchaud au Liban
La famille de Mohamad Ahmad el Ahmad se rassemble autour du réchaud en hiver. @Photo: PNUD au Liban

Enaam Hassan, mère de famille de 20 ans, vit dans la vallée de la Bekaa, au Liban. En hiver, la forte baisse de température, souvent accompagnée de chutes de neige, aggrave des conditions de vie déjà difficiles. Jusqu’il y a peu,  Enaam avait du mal à réchauffer sa maison : « J'achetais pour 3.000 à 5.000 livres libanaises (2 à 3 dollars) de diesel, et cela me suffisait à peine. »

Les Libanais chauffent leurs maisons à l’aide de réchauds diesel pour pallier aux  coupures d'électricité quotidiennes, qui peuvent durer jusqu’à 12 heures par jour. Mais ce combustible est dangereux, très inflammable et souvent trop cher : une famille doit dépenser en moyenne 600 à 800 dollars de diesel par hiver, uniquement pour se chauffer. Rares sont ceux à pouvoir s'offrir ce luxe, et les plus pauvres sont réduits à acheter moins, abattre clandestinement des arbres ou renoncer au confort.

A retenir

  • La distribution de réchauds et briquettes écologiques réduit la pollution et les risques liés à la combustion de diesel et la coupe illégale de bois.
  • Environ 3 000 personnes dans les régions démunies et défavorisées par les effets de la crise syrienne ont bénéficié de 600 réchauds et 960 tonnes de briquettes.
  • Le projet est financé par le gouvernement allemand, dans le cadre du Plan de réponse à la crise.

Au nord du pays, où les communautés subissent de plein fouet les effets de la crise syrienne, le prix de nombreux produits essentiels, comme le diesel, est devenu inabordable. Des centaines de milliers de déplacés syriens sont venus s'ajouter à la population locale, déjà en manque de services sociaux, d'infrastructures et de sources de revenus.  

En collaboration avec les ministères des Affaires sociales et de l'Énergie, le PNUD s’attelle à résoudre ce problème à travers le CEDRO (Projet de démonstration de l'économie d'énergie et des énergies renouvelables pour le relèvement du Liban). Financé par le gouvernement allemand dans le cadre du Plan de réponse à la crise au Liban, ce projet distribue des réchauds et assez de briquettes écologiques pour deux hivers aux populations vulnérables du nord du pays et de la Bekaa.

Les réchauds sont alimentés par des briquettes produites de façon durable, à partir de sciures de bois, de déchets agricoles ou de ressources forestières. Actuellement, les briquettes sont importées afin de garantir leur sécurité et leur origine, mais le projet CEDRO envisage de créer une filière de production locale de briquettes.

Chaque réchaud produit assez de chaleur pour chauffer une pièce de 100 m2.

Des instructions pour la sécurité et l’entretien sont fournies au moment de la distribution. Six mois après l'installation des réchauds, une équipe de professionnels effectue une visite d'inspection à domicile, en compagnie d'ingénieurs du projet CEDRO. En remplaçant le diesel dangereux par des réchauds et des briquettes, le projet a contribué à accroître la sécurité au sein des ménages libanais.

Environ 600 réchauds et 960 tonnes de briquettes ont été livrés et installés dans la Bekaa et le Nord, bénéficiant à environ 3 000 personnes.

Les bienfaits du projet ne se limitent pas qu'au chauffage et permettent par la même occasion de réduire la forte pollution liée à la combustion du diesel et la coupe non durable, et souvent illégale, de bois. L'argent ainsi économisé sert à financer d'autres besoins prioritaires.

« Nous sommes 15 dans cette maison, que nous chauffons au diesel depuis quarante ans », confie Shouelly Ahmad el Hajji, une Libanaise d'Al Hisheh. « L'argent autrefois consacré au combustible sert maintenant à acheter du pain et des vivres. Aucun mot ne peut exprimer notre joie. »

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe