Nicaragua : les villages s'adaptent au changement climatique

Two people standing by the river
Le barrage d'El Salto, dans le village de Salale, au Nicaragua. De petits producteurs visitent le chantier.©Glomara Iglesias/PNUD Nicaragua

Macario López Meléndez vit à Salale, un village affecté par les changements climatiques en tous genres : pluie, températures élevées, vents violents, sécheresses, ou encore érosion des sols. Ce petit producteur agricole raconte que pendant la saison sèche (de janvier à mai) la communauté est affectée par le manque d’aliments et les pénuries d'eau potable.

C’est pourquoi le PNUD et le ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles (MARENA) ont lancé le projet de « Réduction des risques et de la vulnérabilité aux inondations et aux sécheresses dans le bassin du fleuve Estero Real » dans les communes situées à l'ouest du Nicaragua : El Sauce et Achuapa dans le département de León, et la municipalité de Villanueva dans le département de Chinandega. Il s'agit d'une initiative de 5 070 000 USD financée par le Fonds pour l'adaptation (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques), qui a débuté en 2011 et doit prendre fin en 2015.

À retenir

  • Le projet bénéficie à 1 100 personnes.
  • Les communautés apprennent à mieux utiliser leurs ressources en eau et à protéger leurs sources, économisant ainsi du temps et de l’argent.
  • Cette initiative conjointe du PNUD et du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles (MARENA) est financée par le Fonds pour l'adaptation (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques).

Macario et sa femme, Nellys Lanuza, sont heureux. Un dispositif de captage d’eau a été installé sur le barrage d'El Salto, où un mur en béton de 35 mètres de long sur 4 mètres de haut a été construit tandis qu’une pompe immergée et des tuyaux en acier munis de 17 raccords ont été mis en place et permettent d’irriguer les cultures de plusieurs fermes voisines.

« Avant, nous avions vraiment du mal à arroser nos plantations. Avec nos maigres ressources, nous avons acheté des tubes et des tuyaux que nous avons installés de manière certes artisanale mais qui nous a permis de mettre en valeur nos terres. Nous sommes très enthousiastes parce que nous produisons davantage de haricots, de maïs, de légumes et de végétaux destinés à nourrir les nôtres », explique Macario, du bord de la digue.

Aujourd'hui les communautés apprennent à mieux utiliser leurs ressources en eau et à protéger leurs sources. Elles élaborent des projets agro-écologiques, dont par exemple la construction de puits de captage d'eau souterraine pour récupérer l’eau d’infiltration, et ont pu recevoir une assistance technique, des équipements ainsi que des intrants pour la restauration de leurs parcelles. Elles ont acquis des connaissances pour une utilisation durable des terres.

Les travaux effectués à Salale ont été réalisés avec l’aide de personnes de la communauté. « Les partenariats avec le PNUD sont bénéfiques. Ils sont en effet inclusifs et les avantages qu’ils procurent profitent à toutes les communautés », déclare Macario avec une évidente satisfaction.

Le projet de « Réduction des risques et de la vulnérabilité aux inondations et aux sécheresses dans le bassin du fleuve Estero Real » bénéficie à 1 100 personnes. Les communautés sont plus sereines parce qu'elles ont de l'eau potable et peuvent irriguer leurs cultures. Les travaux d’adaptation au changement climatique permettent aux producteurs et productrices d’économiser du temps et de l'argent.

Macario est ravi et le dit volontiers. Les travaux prévus par le Fonds pour l'adaptation sont approuvés et exécutés en collaboration avec le MARENA et les autorités locales nicaraguayennes, tandis que le PNUD s’occupe de faire les démarches nécessaires, faciliter le processus, et gérer les ressources de manière efficace et transparente.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe