Renforcer l'esprit d'entreprise des femmes rurales au Népal

Chitrakali tissant le fil dans sa ville natale
Chitrakali tissant les fils d'allo dans sa ville natale. Photo: PNUD Népal

Chitrakali Budhamagar a commencé sa carrière en 2003 en recueillant des ‘fils’ d'allo (ortie de l'Himalaya) et en les vendant sur le marché de la capitale du Népal, Katmandou. Avec l'argent de la vente de ces fils, elle a acheté des vêtements de prêt-à-porter, pour les vendre dans son village natal de Pyuthan, dans l'ouest du pays.

A retenir

  • Depuis 1998, le projet a aidé plus de 60 000 personnes parmi les plus pauvres à créer leur entreprise.
  • Près des 3 quarts des participants au programme sont sortis de la pauvreté (73,1%).
  • Le gouvernement du Népal a adopté le projet et compte l'étendre au 75 districts que compte le pays.
  • Aider un bénéficiaire à créer son entreprise ne coûte que 19 875 roupies (environ 272 dollars EU).

 

Née dans une famille paysanne pauvre, Chitrakali n'avait guère d'autres perspectives. Pourtant, en 2005, une opportunité s'est présentée.

À cette époque, elle s'est inscrite à un stage de formation de développement de trois mois, créé avec le soutien du programme de développement des micro-entreprises (MEDEP) du PNUD. Elle y a appris comment fabriquer différents produits à base de fibre d'allo, comme des étoffes, des sacs, des dessous de verre, des housses pour téléphone portable et des bracelets.

En plus de Chitrakali, le programme a aidé plus de 60 000 entrepreneurs à améliorer leurs perspectives de carrière depuis sa création en 1998. Plus de 70 pour cent des familles ayant participé au programme sont sorties de la pauvreté et environ 80 pour cent des entreprises créées dans le cadre de ce projet sont toujours en activité aujourd'hui.

“Nous, les micro-entrepreneurs, nous avons besoin de développer nos entreprises,” a indiqué Chitrakali. “Pour que les femmes engagées dans ce type d'activités puissent survivre sur un marché compétitif, il faudrait qu'elles reçoivent une formation sur la diversification des produits et sur l'amélioration de la qualité.”

Chitrakali a également pu obtenir un prêt de 8 000 roupies (environ 105 dollars EU) de la Banque de développement agricole du Népal pour démarrer son entreprise de tissage. Un prêt complémentaire de 50 000 roupies (environ 655 dollars EU) lui a permis de développer son entreprise.

Elle emploie aujourd'hui 12 personnes - toutes des femmes rurales - et son revenu mensuel varie entre 45 000 et 90 000 roupies (entre 589 et 1 178 dollars EU). Elle projette de développer encore son activité en s'approvisionnant en produits à base de fibre d'allo auprès de 2 500 autres femmes.

Elle est aussi une dirigeante d'entreprise respectée, qui prend une part active dans les associations professionnelles, et se rend souvent à Katmandou et dans d'autres villes pour participer à des expositions artisanales qui mettent en valeur son activité.  Elle espère qu'en tissant des liens solides dans son pays et à l'étranger, elle pourra accéder au marché d'exportation de l'allo, modeste pour l'heure mais dont les perspectives de développement sont grandes.

Ce qui importe plus encore, c'est que Chitrakali est un exemple pour les autres femmes. Elle dispense des formations sur le traitement des fibres d'allo et la fabrication des fils à des centaines de femmes dans les villages voisins, leur donnant ainsi accès à un emploi rémunéré.

“Je dois mon succès à la formation et aux orientations du MEDEP, à ma persévérance et au soutien de ma famille” déclare-t-elle.

Le programme couvre actuellement 38 des 75 districts du Népal et son succès a conduit le gouvernement à allouer des fonds substantiels aux administrations locales pour executer le modèle sur l'ensemble du pays, dans le cadre de son nouveau programme de développement des micro-entreprises comme outil de réduction de la pauvreté.

 

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe