République dominicaine : les zones rurales électrifiées

Une famille regardant la télévision
Une famille à Cenoví a désormais accès à l’électricité. Photo: PNUD en République dominicaine

A la tombée de la nuit, la lueur des lampes à pétrole et du cuaba, un bois résineux utilisé comme combustible, était la seule source de lumière des résidents de La Cabirma, un village de la côte nord de la République dominicaine. Mais l’achat de carburant pour les lampes à pétrole rognait les maigres revenus des villageois, et la combustion du cuaba était à l’origine de graves problèmes sanitaires.

Selon les estimations de la Banque mondiale, environ 400 000 personnes, soit près de 4 % de la population, vivent sans électricité en République dominicaine. Depuis 2008, le PNUD travaille à alimenter en énergie verte 13 communautés rurales exclues du réseau électrique national en collaboration avec le gouvernement, les ONG locales et grâce au financement de l'Union européenne. Aujourd’hui, 23 microcentrales hydrauliques fournissent de l'énergie durable à plus de 3000 familles à travers le pays.

Les villageois ont été les principaux acteurs du projet en parcourant forêts et campagne pour trouver les sources d'eau adéquates à l’implantation des centrales et en construisant eux-mêmes les bâtiments. « Nous avons commencé à organiser des équipes de travail dès le premier jour, avec les ménages bénéficiaires du programme et les membres du projet, » explique Vitelio de Jesús Torres, un résident de Cenoví, une des communautés prenant part au programme d’électrification rurale.

Dans le cadre de l’initiative Energie durable pour tous promue par les Nations Unies, le programme favorise l'accès à l'énergie renouvelable dans les communautés rurales pauvres, soutient le développement des entreprises communautaires, et renforce la collaboration entre collectivités et institutions locales pour la gestion de l'électricité.

À retenir

  • Le PNUD fait depuis 18 ans la promotion des énergies renouvelables dans les communautés rurales démunies de République Dominicaine.
  • Les 23 micro-centrales hydroélectriques installées par le PNUD bénéficient à plus de 3 000 à travers le pays.
  • Avec l’aide de nos partenaires, le PNUD contribue à développer les entreprises communautaires et à renforcer la collaboration entre les communautés et les gouvernements locaux pour la gestion de l’électricité.

« Le projet est global, et tient compte des besoins en énergie, de la protection de l'environnement et des traditions communautaires, tout en favorisant la génération de revenus au travers du soutien aux petites entreprises, » explique Smerlin Paulino, qui coordonne le projet pour le PNUD.

Cette ’nouvelle alimentation électrique a permis à au moins 40 % des communautés participantes de mettre en places des initiatives de microentreprises. À la Peonía, unvillage de 140 habitants dans la partie nord-ouest du pays, ce projet a permis à une petite entreprise de stocker l’alimentation de la communauté.

 

Cette initiative permet également aux familles d’économiser de l’argent. Avant, à La Cabirma, les foyers dépensaient 7 dollars en moyenne pour l’huile, les lampes et les bougies. Aujourd’hui, leur facture énergétique a été réduite de plus de 2 dollars. Ces familles ont même accès à la télévision, la radio et à l’ordinateur. Depuis 2013, au moins 10 communautés ont accès à l’internet et l’électricité permet tant aux jeunes qu’aux adultes d’étudier le soir, ce qui a augmenté le niveau d’éducation de plus de 30 %.

Les progrès effectués dans les communautés participantes dépendent maintenant de la gestion des micros centrales. De nombreuses communautés  ont mis en place des groupes de surveillance pour optimiser l’usage des ressources naturelles et veiller au niveau d’eau nécessaire au bon fonctionnement des centrales. Mieux encore, 70 % des municipalités qui utilisent ces systèmes d’énergie renouvelables ont intégré l’énergie durable dans leurs objectifs à court terme.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe