Améliorer les revenus tout en protégeant l’environnement en Iran

Des femmes cuisent du pain en Iran
Cuisson de pain traditionnel en Iran. Photo: Sadaf Nikzad/PNUD en Iran

Zahra, une jeune femme d’environ 25 ans, habite dans la province iranienne du Khorasan. Jusqu’il y a peu, trouver du travail sur place était difficile, et elle s’inquiétait pour sa famille.

« Il fallait nourrir nos enfants », explique Zahra. « Malheureusement, c’était si dur de trouver du travail. Et en tant que femme, je ne pouvais pas contribuer au bien-être de ma famille ».

L’Iran compte quelque 3 millions de chômeurs et sa croissance globale est très lente. A la pénurie d’emplois s’ajoute le fléau de la désertification qui oblige les bergers à emmener leurs troupeaux au loin pour de longues périodes et les fermiers à délaisser leurs cultures.

A retenir

  • Un programme de microcrédit finance plus de 2 000 emprunts destinés à créer des activités génératrices de revenus et à autonomiser les femmes
  • Plus de 15 000 hectares de terres arides ont été réhabilités depuis le début du projet
  • Plus de 270 formations ont permis de générer 450 emplois

« À un moment, mon mari et moi avons envisagé de tout quitter », se rappelle Zahra. « Il me semblait que nous n’avions plus le choix ».

Aujourd’hui, les choses ont changé grâce au projet de séquestration du dioxyde de carbone lancé par le gouvernement avec l’appui du PNUD et le financement du Japon. L’initiative vise à réduire la pauvreté au sein des communautés affectées par la désertification tout en sauvegardant l’environnement.

Au cœur du projet, un objectif simple : autonomiser la femme. Non seulement du point de vue de ses droits, mais aussi parce que son autonomisation est un gage de développement durable pour les communautés.

La technique de mobilisation sociale et microcrédit adoptée par le projet constitue un modèle qui a remporté le premier prix lors de la Conférence de réduction de la pauvreté de 2005. Cette démarche détermine d’abord les familles vulnérables au sein d’une communauté puis les répartit en groupes de 20 personnes maximum.

Des organisateurs sont formés à diverses activités génératrices de revenus, ainsi qu’aux coopératives. Ils aident les villageois à emprunter des fonds destinés à servir de capital de démarrage pour des activités rémunératrices telles que l’artisanat, l’élevage respectueux de l’environnement ou l’achat, la culture et la vente de jeunes plants pour revégétaliser les parcelles de terre desséchées.

Zahra a ainsi été formée à l’artisanat, à la fabrication de denrées alimentaires et à la couture, et a pu mettre en pratique ses nouvelles compétences. « Ce qui paraissait impossible ne l’est plus aujourd’hui », dit Zahra.

Au bout d’un an, les groupes sont suffisamment opérationnels pour améliorer leurs revenus et se consacrer à la protection, plutôt qu’à la destruction, de leur environnement. Ces groupes réalisent également des projets de plus grande ampleur portant sur des coopératives et des capitaux sociaux.

« Je crois que le succès de ce projet tient à deux raisons », explique Zahra. « La coopération et la participation des femmes. Nous œuvrons véritablement de façon communautaire ». Zahra assiste régulièrement à des ateliers de perfectionnement, et suit des formations dans divers domaines qui lui permettent de contribuer non seulement au bien-être de sa propre famille, mais aussi à celui de sa communauté.

Ce qui avait démarré sous forme de projet pilote avec 63 groupes dans le Khorasan méridional s’est maintenant étendu à 18 provinces d’Iran, dont celle de Zahra. A présent dans sa 3è phase, le projet de séquestration de dioxyde de carbone a déjà permis de financer plus de 2 000 micro-crédits et près de 300 formations ont généré 450 emplois.

« Je crois à nouveau en l’avenir », dit Zahra. « Et je me sens plus forte ».

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe