Vietnam: les minorités s’affirment comme acteurs du développement

Femme et vache au Viet Nam
Nguyen Thi Tinh, de la minorité ethnique tay au Viet Nam, a reçu une formation sur l'élevage bovin. Photo: PNUD au Viet Nam

Nguyen Thi Tinh vit avec sa fille dans la province montagneuse de Cao Bang, au nord du Vietnam. Son mari l'a abandonnée alors que sa fille était très jeune et, depuis, Tinh lutte contre la pauvreté.

« Une fois, j'ai reçu une machine pour labourer que je partageais avec plusieurs autres ménages, mais notre type de sol ne me permet de cultiver le riz qu'une fois par an, ce qui ne couvre pas mes besoins », explique Tinh. « Une autre fois, un programme de réduction de la pauvreté m'a octroyé 230 dollars, qui ont servi à réparer ma maison. J'ai quand même dû m'endetter pour compléter Ie coût des travaux, et je n'ai pas encore fini de rembourser ».

A retenir

  • Le projet est mis en œuvre dans huit provinces pilotes
  • Plus de 11 500 femmes et hommes pauvres de diverses minorités ont planifié le développement de leur communauté.
  • Des documents juridiques reproduisant ces modèles ont fait des milliers de bénéficiaires indirects.

Tinh appartient à la minorité ethnique tay, et son cas n'est pas isolé. Partout au Vietnam, la pauvreté chronique sévit dans de nombreux ménages des minorités ethniques. Même si le niveau global de pauvreté du pays a chuté à 14,5 % en 2010, la réduction de la pauvreté progresse beaucoup plus lentement chez les groupes ethniques minoritaires. De même, elle se situe en deçà de la moyenne nationale pour des domaines comme l'éducation, la santé, l'habitat, l'assainissement et l'eau.

Conscient de ce problème, le gouvernement vietnamien a initié une série de politiques et de programmes d’aide, cofinancé par le PNUD et Irish Aid.

Deux questions importantes ont été étudiées par le PNUD et ses partenaires, composés de décideurs, d'organismes publics et de communautés : Comment mieux répondre aux besoins des minorités ethniques ? Comment s’assurer que les projets initiés soient aptes à sortir définitivement les minorités ethniques de la pauvreté ?

Depuis 2012, le PNUD promeut l'acceptation et l'appropriation des modèles de réduction de la pauvreté par les communautés pour permettre à des personnes comme Tinh d'échapper durablement à ce fléau.

« L'année dernière, nous [les villageois] avons organisé une réunion sur nos sources de revenus locales. Tenant compte de l'état de notre sol et d'autres paramètres, nous avons conclu que l'élevage bovin était l'option la plus viable », explique Tinh. « Nous avons aussi sélectionné les ménages les plus démunis devant bénéficier du projet ».

Tinh fait partie des sept ménages bénéficiaires de la première phase. Elle a ainsi participé à une formation sur l'élevage bovin comme l'amélioration de la nutrition, la construction d'étables et la culture fourragère, autant d'acquis qu’elle applique sur le terrain.

 « Ma vache mettra bas bientôt. J'élèverai le petit, et le vendrai à 10 mois pour éponger mes dettes et acheter une moto à ma fille pour l'école », projette Tinh avec optimisme. « Je souhaite qu'elle aille à l'université et trouve un travail décent ».

Plus de 11 500 femmes et hommes pauvres de diverses minorités ethniques de huit provinces pilotes vietnamiennes ont participé activement aux réunions communautaires pour discuter de leurs problèmes, définir des solutions et planifier le développement de leur communauté. Grâce à des programmes de formation, ils ont également acquis de nouvelles compétences leur permettant d'améliorer leurs sources de revenus. Ils ont non seulement amélioré leur situation, mais aussi acquis plus de confiance en leur capacité à prendre en main leur propre développement.

Aujourd'hui, cette expérience positive s'étend à d'autres provinces dans le cadre de l'objectif national de réduction durable de la pauvreté. Les organismes publics provinciaux et centraux reconnaissent de plus en plus la capacité des pauvres à apporter des solutions durables aux enjeux de développement. Des avancées politiques ont été faites grâce à la promotion des initiatives communautaires et à l'institutionnalisation de la planification participative.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe